Message in the bottle

19 janvier 2013

allo.gifI’ll send a SOS to the world…

 

Non, ne flippez pas, je ne hurle pas ma détresse, je suis simplement en train de chanter du Police (hum…si, vous pouvez flipper en fait).

 

Hier, une amie m’a fait remarquer que je ne donnais que très rarement des news. Et vous savez quoi ? C’est vrai ! J’ai beau être accro à tous les moyens de communication existants, téléphone, mails, lettres, réseaux sociaux et autres, il est finalement assez rare que je donne de moi-même de mes nouvelles.

 

Pourquoi ? C’est une bonne question auquel seul un bon psy pourrait sans doute répondre. Car, même en évoquant ma flemme légendaire comme excuse, c’est assez difficile à comprendre vu le temps monstrueux que je passe à papoter avec qui veut bien. Bien sûr, on pourrait arguer que si je ne contacte pas certaines personnes, c’est qu’elles ne m’intéressent pas plus que ça, ou en tout cas que je ne pense jamais à elles. Hélas, ce n’est même pas ça… Pour tout vous dire, je suis déjà restée un an sans contacter ma BFF (qui vit pourtant à 1/2h de chez moi), il est exceptionnel que j’appelle ma mère la première alors que j’avais promis de le faire et ma soeur n’arrive en général à me capter que lorsque je traîne sur Hotmail (ce qui est rare). A bien y réfléchir, le constat est clair, ceci est valable pour tout le monde, des proches aux connaissances.

 

Et alors, suis-je donc égocentrique au point de ne pas me soucier d’informer mes amis que je vais bien ou de me renseigner sur leur vie ? Pas que… Car, ça va sembler fou, mais je pense non stop aux gens que j’aime. J’ai chaque jour, plusieurs pensées pour chacun d’entre eux et je me dis systématiquement « il faut absolument que je l’appelle ou que je lui envoie un mail »…sauf que je ne le fais jamais au final. Tout d’abord, parce que je ne le fais pas sur le vif de la pensée, laquelle finit par disparaître dans les limbes de ma mémoire (pourtant extraordinaire mais pas pour ce genre de trucs). Ensuite, j’ai remarqué une chose, plus je vieillis, plus je suis paralysée par l’idée de déranger. Il faut dire que chaque personne vit sa vie, fonde une famille, a un boulot et déjà pas mal de choses à gérer. Et à côté de ça, je raconte quoi ? « Salut, ça va, toujours chômeuse et célibataire mais les chats vont bien ! ». Du coup, j’attends que les autres me contactent quand ils le sentent.

 

Cela dit, j’ai pas mal de chance de ne pas perdre d’amis en cours de route (ou peu), car il y aurait de quoi se lasser, ça fait des années que ça dure ! Bien sûr, je pourrais mettre « appeler X ou Y » sur ma to do list, mais ça perd un peu son charme. Un peu comme la nana qui met dans son agenda « mercredi 12 : ne pas oublier de coucher avec Robert ». Un peu glauque, non ? Quelque part, le blog me permet de donner des nouvelles à qui veut sans avoir à appeler. Mais j’ai bien conscience que rien ne vaut le One to One avec les amis… Enfin, c’est déjà ça.

 

Espérons que 2013 me permettra de donner plus facilement des nouvelles sans qu’on m’en réclame. Le dicton souvent usité est « loin des yeux, loin du coeur ».

 

Le dicton Pasd’Bolien est plutôt « loin de vos yeux,tous dans mon coeur » !

Rendez-vous sur Hellocoton !