Moi, Pasd’Bol, toxicomane…

30 mars 2011

592473923_ec028a1e20.jpgOui, j’avoue ! Moi, Pasd’Bol, suis accro. Enfin…je crois !

 

Hier, j’ai eu mal. Ca faisait très longtemps (au moins deux semaines et demi). Ce n’était pas une forte douleur, pas de celles qui me terrassaient et me faisaient tomber par terre, non même pas. Une petite douleur, de celles où l’on fait « ouille ouille ouille ». Pas grand chose donc. Pourtant, je l’admets, j’ai paniqué. Vous comprenez, j’avais oublié ce que ça faisait d’avoir mal.

 

J’ai replongé…Moi Pasd’Bol, j’ai foncé droit sur ma morphine, bouche grande ouverte et langue pendante, pour une petite douleur de rien du tout. Il faut me comprendre, l’habitude, la peur et tout et tout !

 

Je sais, j’étais pourtant très fière de me passer de cette béquille médicamenteuse, j’ai même réussi à sortir et faire une nuit blanche de non folie, j’envisageais le sport, de reprendre le cours normal de ma vie…Une petite douleur a tout remis en question. Je n’en suis pas fière. J’ai honte même !

 

Mais j’ai des excuses. Si ! J’en ai, je vous le jure ! Vous n’imaginez pas à quel point les effets secondaires de la ménopause artificielle peuvent rendre faible et vulnérable. Des effets secondaires qui empirent de jour en jour !! La nuit, je dors mal, car j’ai froid. Je veux dire vraiment froid ! J’ai beau me coller à M.Pasd’Bol, je reste glacée. Et dans le même temps, je transpire. Même les draps s’en souviennent ! Je perds des litres d’eau et je finis déshydratée comme un vieux pruneau ! Et j’ai encore plus froid (ben oui, essayez donc de dormir avec un corps gelé dans des draps humides). Et le jour, je brûle. J’ai chaud !!

 

Au moment où je vous écris, mon corps est en feu. Enfin, presque tout le corps. Mes pieds sont froids. Désespéremment froids. Et pourtant j’ai chaud. Trop chaud !

 

Le côté positif de tout cela, c’est qu’entre la déshydratation massive et la chaleur quasi perpétuelle, ma seule envie est de boire des litres d’eau. Mais c’est comme en été, je n’ai absolument plus faim ! On ne peut pas avoir envie de tout. Moi c’est d’eau et de morphine !

 

J’envisage de partir au fin fond de l’Arizona en rehab. J’ai honte je vous dis !

Rendez-vous sur Hellocoton !