Petit précis de snobisme…

8 décembre 2011

snob.jpgMarre du train train quotidien, de la grisaille, de la crise, de Versace chez H&M, des pense-petits, de la banalité? ?

 

Bref, vous voulez une vie qui sort de l'ordinaire et qui vous amène vers des sommets inexplorés ? En un mot, devenez snob !

 

 

 

 

 

 

  • Soyons honnête, le snob a une certaine réputation, et pas franchement des plus sympathiques. Soyez fidèle à l'image que les gens en ont et cessez dès-à-présent de parler à des êtres inférieurs : la boulangère, le facteur, la concierge, votre petite cousine Mélanie. Le snob ne veut fréquenter que l'élite et il ne se mêle pas aux gueux et à la populasse (d'ailleurs, un snob ne vous adresserait pas non plus la parole, c'est pour ça que vous avez décidé de faire comme lui). Quant à ceux qui auront l'honneur de vous adresser la parole, il vous faudra les reprendre sans cesse (le snob sait tout).

 

  •  Jetez votre télé. Oui oui, même le home cinéma. Le snob ne regarde pas cet objet sans intérêt (tout juste bon pour les veaux, et encore), pas même Arte. En revanche, il fréquente beaucoup les salles de cinéma indépendantes qui ne diffusent que des films d'auteur (comme des films thaïlandais sous-titrés en moldovalaque).

 

  • La seule presse que vous lirez désormais sera Vogue, Les Echos (je vous conseillerais bien La Tribune mais ils sont au bord de la faillite), Gestion de Fortune, Vanity Fair et Financial Time. Ça manque un peu de fantaisie, je vous l'accorde, mais vous n'êtes pas là pour rigoler.

 

  • « Ça te dit de prendre un verre au café du coin ? »?Le Flore bien sûr, what else !

 

  • Une marque est tendance ? Il faut la fuir comme la peste (même Louboutin c'est devenu d'un commun?) Désormais, vous serez à l'affut du moindre petit créateur inconnu en devenir, ou de la marque de beauté qu'on ne trouve qu'au fin fond de la Macédoine.

 

  • Pas de sous ? Tant pis, lancez la mode du « presqu'à poils ». Il est hors de question d'acheter la dernière collection H&M (d'ailleurs, vous ne connaissez pas H&M). Au pire, un poncho vintage acheté dans une brocante au Portugal peut passer pour «unique et branché?trop underground retour aux sources des valeurs anticapitalistes ». Ou alors, il faut se mettre à coudre (mais gardez le secret, parce qu'une snob qui coud elle-même ses fringues, c'est naze).

 

  • Connaître un tas de noms?c'est sympa dans une conversation et ça laisse entendre que vous êtes une star qui connaît tout le monde, même si c'est faux. Un exemple ? « Vous connaissez la dernière de Gérard ? (Depardieu), il a pissé dans une bouteille dans un avion ! Il est con ce Gérard ! » (qui irait douter que vous ne connaissez pas Gérard ?)

 

 

  • Vous ne faites pas les courses?jamais ! En revanche, votre traiteur s'appelle Fauchon !

 

  • Vous ne fréquentez pas les boutiques même pour un après-midi shopping ! Non, vous, vous faites les concept stores, c'est bien plus chic ! Et il y a tant de chose à faire chez Colette !

 

  • Armez-vous de votre plus beau sourire et prononcez la bouche en c?ur « Moiii ? Snob ??? Jamais ! ». C'est la meilleure façon pour qu'on pense le contraire !

 

Bien sûr, il est facile de se faire passer, ou même de devenir, snob, mais le rester est plus difficile. C'est sûr qu'il vaut mieux éviter le clash avec la réalité : vie pourrie, RSA, chômage, mec qui se tire, dégâts des eaux, accro aux M&M's?mais au moins, ça vous donne une illusion d'importance pas désagréable (du moins, le temps de redescendre sur terre et de réaliser que tous vos amis se sont barrés).

 

Macaron

Rendez-vous sur Hellocoton !