Plaire est un art…

30 juillet 2012

plaire.jpgTu cherches ici des conseils pour plaire à l’homme ou à la femme de ta vie sans te tromper ? Passe ton chemin tu seras déçu (e). Parce que si le savais…ça serait archi bien et ça m’enlèverait une drôle épine du pied. Ceci étant, ce n’est pas pour dire, mais depuis que le régime marche, je réalise que les sourires se font plus charmants et appuyés. Et comme plus je sors, plus les hommes sourient, j’y vois comme un lien de cause à effet… L’été ça a du bon !

 

Bon, revenons à nos moutons. En fait, je parle du fait de plaire au recruteur (attention hein, pas de se taper le recruteur ! Juste d’avoir un boulot, coucher n’étant pas la bonne solution). Qu’est-ce qui fait qu’on arrive à le convaincre qu’on est la bonne personne pour le poste ? Hum…j’avoue que je ne suis pas une experte (sinon ça ferait longtemps que j’aurais un CDI). Mais j’ai quelques pistes.

 

Déjà, je pense avoir un CV qui plaît. Comment je le sais ? Simple, on est en pleine période estivale et pourtant j’enchaîne les entretiens à raison d’un par semaine. Et je peux vous affirmer que c’est une sacrée chose dans le domaine de la communication ! C’est sans doute le secteur le plus sinistré !! Donc oui, mon CV ne doit pas être si mal que ça. Annoncer la couleur avec ses compétences et être précise quant à ses expériences suscite au moins l’intérêt.

 

Après, l’entretien. En éternelle Poulidor de la recherche d’emploi (j’ai encore fini deuxième la semaine dernière, c’est rageant), j’ai quand même appris deux trois trucs.

 

Tout d’abord, rester naturelle. C’est normal de vouloir coller au profil, de rester le plus proche de ce que recherche la personne en face…mais si c’est à cent lieues de ce que vous êtes et si vous jouez un rôle c’est un mauvais calcul ! Vous aurez peut-être le boulot, mais il y a des chances que vous ne le gardiez pas. Non seulement ça pourrait ne pas vous plaire (et ça se verra) mais en plus votre boss aura un sentiment de fraude qu’il aura bien du mal à effacer. Bon, par naturelle, ça veut dire garder sa personnalité et sa sincérité, pas de poser ses pieds sur le bureau en vous grattant les miches (ça pourrait être mal vu).

 

Sourire. C’est con dit comme ça, mais avec le stress de l’entretien on a tendance à s’oublier. Or sourire ça ouvre bien des portes, en tout cas ça dispose favorablement à votre endroit.

 

Regarder dans les yeux, j’ai dit dans les yeux. Vous avez confiance en vous, vous souhaiter capter l’intérêt de votre interlocuteur et le convaincre. Plus que les mots, c’est aussi dans les yeux que ça se passe.

 

Toujours rester claire. Perso, j’ai une expérience conséquente et assez atypique. C’est long et compliqué à expliquer. Pourtant, on m’a toujours félicitée pour la clarté de mon résumé. Logiquement, c’est que ça plaît (et au moins personne ne décroche pendant que vous parlez).

 

L’anticipation, c’est bien. Devancez les questions de votre interlocuteur, notamment pendant votre description. Ca les décontenance pas mal et permet de faire évoluer l’entretien dans une direction que vous pourrez éventuellement contrôler.

 

Savoir se taire et écouter. Parce qu’à trop parler, vous communiquez votre stress, eh oui !

 

Et enfin…là, je n’ai pas d’astuces, le feeling joue un rôle très important. Il passe ou il ne passe pas, ce n’est lié à personne, c’est comme ça. Il ne sert donc à rien de flipper car ça ne dépend pas de vous.

 

Sinon on évite la drogue et l’alcool (après si vous voulez, pas avant, ça fait mauvais genre).

 

Hum…finalement, ça marche aussi comme ça dans la séduction amoureuse, non ? Restez, les célibataires !!

Rendez-vous sur Hellocoton !