Plaisirs coupables

6 mai 2011

547437973_ca70cad3a5.1296184705.jpgJ’avoue, j’ai beau avoir un certain bagage intellectuel (et être très suffisante), j’ai mon lot de petits plaisirs coupables dont je ne devrais pas être fière, mais que j’assume parfaitement !

 

Par exemple, je suis une inconditionnelle de Koh Lanta. J’adore quand ils sont sur le point de se bouffer entre eux. J’ai également une joie sadique à regarder Confessions Intimes.

 

Sinon, je raffole du camembert dans ma purée, ou sur un simple bout de baguette grillé au four. Pas la classe, mais tellement bon. Rien de mieux devant un épisode de Pokemon ou de Gossip Girl !

 

Maintenant, je viens me confesser. Car, le plaisir ultime, celui qui me procure le plus de joie c’est suivre les aventures de deux hommes, que dis-je, deux héros. Mes idoles !

 

Pour me faire passer un bon moment, rien ne vaut un film de Bud Spencer et Terrence Hill !

 

bud_spencer.jpgdjango-terrence-hill.jpg

 

Les gags sont convenus, j’en conviens, les dialogues sont limtes, les bagarres foireuses, le comique de répétition pénible…rien à faire, je me bidonne comme une baleine ! Le pire, c’est que j’en redemande !

 

Je connais tous leurs films par coeur, mais il y en a si peu !!! Un peu comme les Agatha Christie, pas assez pour m’assurer un plaisir infini jusqu’au bout de ma vie.

 

A quoi ça tient ? Au côté Nounours bourru de Bud ? Au sourire craquant de Terrence (j’ai toujours été amoureuse de lui) ? Au côté « pas prise de tête » des films ? Au bruit surnaturel des baffes ? Je ne le sais pas vraiment. Mais ce que je sais, c’est que dès les premières secondes de l’introduction et sa musique criarde, mon coeur déborde de joie, mes yeux pétillent de malice et il vaut mieux éviter de me déranger (ou de me parler). Mon rêve ? Avoir toute la collection en DVD !

 

Allez, j’y retourne…quand faut y aller, faut y aller

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !