pourquoi aller sur les blogs ?

6 avril 2012

blogNombre d’articles ont déjà été écrits sur les motivations à tenir un blog. Qu’on se le dise, le sujet « pourquoi je blogue ? » reste un hit (sans doute une nouvelle façon d’afirmer son MOI sur la place publique virtuelle, je ne critique pas, je l’ai fait comme tout le monde, et puis qui ici ignore mon ego démesuré ? Personne ? Je le savais).

 

Seulement voilà, ce qui est vraiment intriguant dans le fond ce n’est pas pourquoi écrire, mais plutôt pourquoi nous lire ? C’est vrai ça, qu’est-ce qui pousse une personne normale à lire un blog ? A moins bien sûr d’être la petite cousine par alliance ou d’aller sur un blog très pointu (type beauté ou mode). Mais sur un blog d’humeur…venir lire la vie étalée d’un parfait inconnu ?


Il y a plein de raison j’imagine, le temps, l’ennui, le hasard, l’envie de changer d’idées, la recherche d’identification (viens chez moi Galérien, tu seras bien accueilli, ici se trouve ton antre), l’échange d’expérience (surtout valable pour les blogs mamans). Ok pour une fois…mais le lecteur de blog s’attache et devient régulier (d’ailleurs je lance un appel, devenez réguliers CHEZ MOI les gens, je suis trop sympa et rigolote et j’ai même plus de poche qui fait peur). N’est-ce pas curieux comme phénomène ? Pire ! Il devient régulier…et cumule les blogs. Au final il va passer un temps considérable à suivre des tas de blogs différents et c’est un rendez-vous qu’il ne raterait pour rien au monde !

 

Bien sûr, toute blogueuse (ça reste une majorité de nanas quand même) a été lectrice avant de se lancer. C’est d’ailleurs à force de fréquenter les blog qu’on se dit « moi aussi je pourrais, et si je me lançais moi aussi ? ». C’est un vrai stimilant, un exemple à la base d’un cercle vertueux : je créé, j’inspire, et l’inspiré crée à son tour et inspire d’autres personnes…

 

Dans mon cas, je sais pourquoi j’ai commencé à lire des blogs, l’ennui, l’envie de peut-être faire pareil et rire un bon coup. Mais à la base, ce n’était pas ma came. C’est presque un pur hasard et le conseil d’une copine qui m’a pousser à suivre la blogo mais surtout à bloguer. Maintenant, la blogosphère est mon territoire, je suis du sérail, forcément je suis les autres blogs pour savoir ce qui se dit, ce qui se passe et suivre les copines. Un mélange de benchmark et d’actualisation de mon secteur (ça fait limite pro, je sais, je me fais peur rien qu’en l’écrivant). Une vraie blogueuse lit des blogs (ou alors elle est là uniquement pour se montrer, espérer devenir une star, gagner de la thune et avoir un tas de partenaires commerciaux…c’est pas vraiment l’esprit de la blogo et heureusement).

 

Mais l’inconnu qui n’est pas d’ici ? Pourquoi vient-il et surtout pourquoi reste-t-il ? Je doute que ça soit pour le côté « acheter la presse c’est trop cher, là j’ai de la lecture gratuite ». Je pense réellement que les gens s’attachent. S’attachent à notre style, à nos vies, à nos joies mais aussi à nos peines. D’abord le lecteur non blogueur se cherche, il papillonne. Puis vient les premiers coups de coeur, les premières déceptions, les lassitudes. Pour enfin se fixer sur les blogs qui lui ressemblent (et qui l’inspireront peut-être). Sans forcément avoir envie de franchir l’étape de la vraie rencontre non virtuelle. Peut-on dire que le lecteur de blog se nourrit de nos écrits pour mener, par procuration une vie virtuelle parallèle ? C’est une vraie question.

 

Je sais que, parfois, j’ai autant d’émotions, de rêves, en lisant certains blogs qu’en lisant certains livres. C’est juste plus court, des tranches de vie, vite lues et vite digérées. Une parenthèse, au final.

 

Et si le lecteur 2.0, seul derrière son écran, était juste un grand sentimental à la recherche d’un lien réel…aussi fictif soit-il ?

Rendez-vous sur Hellocoton !