Pourquoi je n’aime pas le 14 juillet !

14 juillet 2011

feu-artifice-pyrotechnie-414.jpgLà, vu le titre provoquant, vous pensez immédiatement « voilà l’article coup de gueule du jour. Pasd’Bol est énervée ».

J’avoue que ce n’est pas tout à fait faux…

 

Depuis petite, je n’aime pas cette date. Pourquoi ? A l’époque, ce n’était pas très clair dans ma tête. Sans doute est-ce parce que le moindre défilé militaire me sort par les yeux (en revanche j’adore les fanfares et les chars de fleurs…Carnaval quoi !)

 

C’est vrai, 4 heures volées à la télévision pour quoi ? Des mecs qui marchent ! Et même pas pour gagner une médaille aux JO ! Bref, petite, ça ne m’éclatait pas des masses (je n’en dirais pas autant des majorettes, j’adore les majorettes ! Mettez nous des majorettes avec les militaires).

 

Ca, c’est une des raisons !

 

Est-ce mon manque de patriotisme ? Même pas, ça serait plutôt l’inverse tant j’ai de plus l’impression que le grand rassemblement des Français a perdu de son sens pour un grand nombre de compatriotes.

 

A la base, cette fête est censée nous rappeler les acquis de la Révolution, que nous sommes tous membres d’une même et grande (et fière) nation, que nous sommes frères, que nous sommes un tout. On devrait se réjouir de ce grand jour. Pas pour la Prise de la Bastille : arrêtez avec la Prise de la Bastille, on ne célèbre pas le 14 juillet 1789 mais celui de 1790 ! (je sais, je m’emballe, désolée)

 

Bon, je suis de mauvaise foi, la Fête de la Fédération a été célébrée un 14 juillet en souvenir de la Bastille, mais quand même, le 14 juillet 1790 est un symbole bien plus fort ! Et c’est ce qui a déterminé ce choix en 1880 pour notre fête nationale.

 

« Fête de la Fédération » dites-vous ? Wikipédia vous répond ! On désigne particulièrement sous le nom de Fête de la Fédération la fête qui fut célébrée au Champ-de-Mars de Paris, le 14 juillet 1790. On y vit réunis les députés des 83 départements, au nombre de 60 000. Louis XVI assista à cette fête, et y prêta serment à la Nation et à la loi. L’enthousiasme y fut porté à son comble. L'Assemblée voulut que cette première commémoration du 14 juillet 1789 soit la fête de la réconciliation et de l'unité de tous les Français.

 

Il est vrai que je m’emballe pour pas grand’chose…ça c’est mon coté historienne psychorigide (que je n’ai pas encore laissé transparaître sur ce blog…whaou, je suis restée sage longtemps !)

 

Ajoutez à ça le côté guerrier du défilé militaire…

 

Et puis, c’est étrange, mais à mes yeux le 14 juillet est un grand dimanche. Un jour très déprimant. Pourquoi ? Je ne sais absolument pas, c’est totalement irrationnel. Je n’ai pas ce souci avec les autres jours fériés. Peut-être parce que mon feu d’artifice a toujours été le 13 juillet et qu’après, il n’y a plus rien à fêter, une sorte « d’après l’heure c’est plus l’heure » ?

 

Mais je ne mentais pas quand je vous disais que je n’étais pas nette !

 

En tout cas, bon repos à tout ceux qui peuvent en profiter et bon courage à ceux qui travaillent !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • je n\aime pas juillet et aout
  • pourquoi je naime pas le 14 juillet
  • qui naime pas le 14 juillet ?