Presque célèbre…

8 avril 2011

xl_presque_celebre-affiche.jpgIl y a des signes du destin qui vous disent que, oui, le monde vous attend et vous célèbrera un jour. Puis il y a les signes qui n’ont pour but que de vous narguer et vous montrer que vous pourriez avoir un chouette karma, mais non en fait. C’est la théorie du « Pasd’Bol mais presque ! ». Vous savez, un peu comme avec mes entretiens d’embauche, quand j’arrive systématiquement deuxième ! Ici, c’est pareil, mais avec la gloire !

 

Croyez-le ou non, Moi, Pasd’Bol, j’ai touché la célébrité du bout des doigts (de pieds)…bon, de très loin et surtout dans ma tête, mais ça compte quand même ! Des signes, je vous dis !

 

Cela a commencé fort dès mon enfance ! J’ai approché Chantal Goya !!! Ainsi, lors de l’un de ses spectacles, certains enfants étaient invités à monter sur scène pour le show final. J’ai fait partie des 3 élus !!! J’ai rejoint Chantal sur la scène de Bercy (petite salle, peu de chose, pas de quoi se vanter...JE SUIS MONTEE SUR SCENE A BERCY MOI !) pour un chanter un « Piou Piou Petit Poussin » endiablé ! Ma chorégraphie était impeccable. J’entends encore les cris, les applaudissements, l’envie des autres enfants qui me regardaient bouche bée. Puis, Chantal (oui je l’appelle par son prénom, nous sommes devenus intimes) m’a fait la bise. Je m’en rappelle encore. C’était plein de sueur et de fond de teint, mais une star (mon idole) a partagé un peu de son aura magique avec moi. Si quelqu’un était à ce spectacle et a eu l’intelligence de le filmer, merci de m’en faire parvenir une copie histoire de me rappeler que je ne suis pas mythomane !

Village.jpg

 

Quelques années plus tard, j’ai retrouvé les Ministars sur scène (« Ouuuiii, les Mondes Engloutis, jusqu’au creux, de la Terre… ») afin de quémander un autographe ! C’est ma relique d’or ! Et je ne vous raconte même pas ma rencontre exceptionnelle avec Patanok et Paltok du Village dans les Nuages, juste dans ma ville !

 

Des signes de ma presque gloire, j’en ai des wagons !

 

Maman Pasd’Bol m’a, un jour, appris que nous devions l’appartement de mon enfance à J-L Mélanchon, un presque futur président. Y a t-il beaucoup de personnes qui puissent s’en vanter ?

 

Il m’est également arrivée de rencontrer des « people » rien qu’en me promenant : Dave, Ilario (mais si, le mec qui présentait l’émission de Christine Bravo, vous savez, l’Italien sexy mais hyper poilu), Nikos, Sophie Favier, Daphné Roulier, Dorothée…J’en ai tellement croisé (et j’ai tellement de morphine dans le corps) que j’en oublie !

 

Du fait de mon travail d’attachée de presse, j’ai été amenée à « sentir » la gloire ! Quelqu’un parmi vous peut-il se targuer d’avoir fait une interview avec Jean-Pierre Gaillard, THE Monsieur Bourse ?! Moi si, moi si ! Et ce, juste avant qu’il prenne une retraite bien méritée. Marie Berry (soeur de, qui a fait de nombreux plateaux télé) m’a un jour invitée à manger dans un super resto et m’a offert son livre ! Cadeau ! Sans oublier Xavier Bertrand, à l’époque Ministre de la Santé, que j’avais réussi à faire venir à un événement que j’organisais et qui m’a serré la main ! D’accord, il m’a confondu avec l’hôtesse et il voulait se mettre bien avec le petit peuple, mais quand même ! Ce n’est pas rien !! J’ai également eu Bonaldi très souvent au téléphone (très sympa).

 

J’étais déjà une presque star pendant mes études ! Lors de mon doctorat, j’avais été invitée à rencontrer Pierre Vidal-Nacquet (LA star des historiens), chez lui à Belleville, qui s’intéressait alors à ma thèse. Nous avions gentiment papoté de tout, de rien, de séries télé (il adorait Urgences) et il avait gentiment proposé de présider mon jury de thèse. Quels débuts flamboyants pour le futur chercheur que j’étais ! Ok…il est mort entre temps, mais la presque gloire était là !

 

Mon appartement d’étudiante était aussi prometteur de fortune et de célébrité…Je croisais régulièrement Dieudonné en faisant mes courses au Monop’ local (c’était quand il était drôle et que je pouvais l’avouer à haute voix). Dans le même genre, je suis tombée sur Ovidie un jour…on tournait un porno dans le bar en bas de ma rue. Pasd’Bol avait déjà la classe ! Du coup, au diable mes problèmes de plomberie, on doit tous souffrir pour devenir une presque star.

 

Un autre signe de mon super
destin manqué ? Mon mariage ! Non, je n’ai pa
s épousé uwinter01.jpgne star (ou Giuseppe)…mais je suis allée chez le coiffeur pour avoir le chignon de mes rêves (c’était un grand jour quand même). Bam, qui je croise dans mon salon de coiffure (très chic, j’avoue) ? Ophélie Winter ! Si c’est pas LE signe  ? C’est comme si elle n’avait chanté « Dieu m’a donné la foi » rien que pour moi ! « Dieu t’a donné la foi Pasd’Bol » !! Un presque tube ! Et dans le même temps, qui se faisait coiffer à côté de moi ? Patricia Kaas !! J’admets, elle ne chantait pas « Entrer dans la lumière » pendant qu’on m’enroulait des kilomètres de cheveux autour de la tête (je les avais très longs), mais je l’ai bien senti dans ses yeux ! Le coeur y était !

 

Par mes amies, plus vernies que moi, je me suis également approchée de la « staritude » (« starification » ? « starfaisage » ? bref…) Cauet, Cécile de Ménibus, Passy, Jacky des Nèg’Marrons, Vandel…oui, j’ai tapé la discut’ avec toutes ces personnes (et je suis sûre qu’ils se rappellent de moi au moment où je vous parle…en serait-il autrement ?)

 

La presque gloire est à tous les coins de rue ! Je vais à la fac, je manque de renverser Dany Brillant, en plein tournage de clip. Je pars à New York, je tombe au milieu du tournage d’un épisode de Law and Order…des signes je vous dis.

 

Du jour où j’ai croisé le Père Noël au Cora du coin et que j’ai pleuré dans ses bras, j’aurais dû savoir qu’un presque destin fabuleux s’ouvrait sous mes pas !

 

Merci à Miss Bavarde de m’avoir inspiré cet article ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !