Problèmes de connexion !

4 avril 2013

connexion amoureuseNon, Lecteur (tiens ? Je remarque que je commence souvent mes articles de cette manière…il va falloir innover), je n’ai pas de souci avec mon FAI, et mon blog est toujours très accessible (un peu comme moi). Je ne vais pas te parler technique ou te hurler ma rage devant mon écran désespérément noir.

En fait, je vais vous parler d’amour… Ok, je vais vous reparler d’amour, il me semble avoir déjà fait un article sensiblement sur le même thème il y a plus d’un an (mais comme j’ai la flemme de chercher…et puis mince, mon interrogation date de ce matin !) Vous avez souvent remarqué que certains couples semblent ne rien avoir à faire ensemble et tiennent malgré tout ? Que parfois, aux yeux des autres cela ressemble plus à du masochisme ? Et pourquoi ça ? Car il ne semble n’y avoir pas de réelle connexion !

C’est vrai, on n’est pas obligé de se caser avec son frère siamois pour vivre une relation harmonieuse. Au contraire, ce sont souvent les différences qui enrichissent le couple. Mais lorsqu’il s’agit  d’une différence totale, peut-on vraiment penser que ça peut marcher sur le long terme ? Perso, je pense que non et je m’explique.

Chacun son couple, il y en a autant que de personnes différentes car c’est de ça qu’il s’agit, d’une histoire entre deux personnes qui ne sortent pas du même ovule. Deux visions du monde, deux personnalités, deux vécus, deux centres d’intérêts différents, on secoue le tout et ça forme un couple qui marchera ou pas (l’attraction physique est quand même déterminante avant de secouer quoi que ce soit, ne l’oublions pas). Mais si ça marche, ce n’est pas parce que l’un aime le foot tandis que l’autre déteste toute forme de sport, ou que l’un sort tout le temps quand le partenaire est casanier à mort ; ça marche parce qu’il y a une sorte de connexion, d’harmonie, de symbiose dans laquelle les deux se retrouvent et s’apportent mutuellement pour enrichir la relation. Au lieu de séparer, les différences amènent un certain partage car elles sont compatibles.

Le hic, c’est quand elles sont complètement en opposition et vraiment très nombreuses. Même si on les tolère (un temps), s’il n’y a que les sentiments (et la fameuse attraction physique même si le cul ça ne forme pas une garantie de couple qui marche) et que du vide entre deux personnes, on peut supposer que ça coince quelque part et qu’on se trompe même sur ce qu’on ressent. Comment construire quand on ne partage pas la même conception de l’existence, que les personnalités n’ont tellement rien en commun qu’il n’y a aucun point de complémentarité, qu’il n’y a même pas une admiration réciproque (la base d’un vrai respect mutuel) ? Car oui, on peut être différent et développer une grande admiration de ce qui n’est pas soi car l’autre vous apporte quelque chose de nouveau, que vous n’avez pas (et si ce n’est que d’un côté…voilà quoi !) ?

J’en parle en connaissance de cause vu que j’ai moi-même partagé la vie d’une personne pendant 3 ans et demi avec qui je n’avais rien en commun à commencer par le niveau intellectuel ou les points de personnalités. Très difficile d’admirer quelqu’un de mou sentimentalement, benêt et fade quand on est soi-même passionnée… A la question pourquoi ? Hum…je m’interroge encore d’autant que j’avais déjà conscience de ça à l’époque. Sans doute la peur de l’échec (après MEX), l’envie de compagnie, le désir d’avoir quelqu’un à aimer et sur qui compter (là, j’étais naïve). Car les sentiments n’expliquent pas tout, tant il est possible de les créer artificiellement pour éviter certaines réalités. Et je maintiens qu’avoir quelques points communs, sur des choses pas forcément superficielles, ça aide grandement car un couple c’est quand même deux personnes qui avancent ensemble et s’apportent l’une et l’autre de quoi faire un grand tout (ce qui n’empêche pas de s’engueuler de temps en temps ou d’être en opposition sur certains points, ce n’est pas incompatible, ça s’appelle la vie).

Parfois, il y a si peu de connexion, qu’on en vient à s’en inventer une car on souhaite à tout prix aimer une personne qui ne nous correspond pas, mais n’étant pas psy, ma seule solution c’est de partir tant qu’il est temps. Car, si l’on peut tenir quelques années (la preuve), au final, on perd du temps sur un truc voué à l’échec et ou l’un, ou l’autre, ou les deux, finira par laisser quelques plumes mentales.

A part ça, j’ai aussi des réflexions hautement philosophiques sur les chaussettes que je compte mettre demain !

Rendez-vous sur Hellocoton !