Procrastination tu m’auras pas !

7 janvier 2013

procrastiner.jpgLa nouvelle année est toujours synonyme de bonnes résolutions et, comme chaque année, je n’y coupe pas. Une fois les fêtes passées, on a forcément envie de se dire qu’on fera mieux, surtout quand on fait le bilan d’une période plutôt foireuse. Mais la posititude a ça de bon qu’elle te pousse à aller de l’avant (au moins les premiers jours de janvier). Surtout quand, à y regarder de plus près, mon année 2012 a été globalement meilleure que 2011 (annus horribilis entre toutes), il n’y a donc pas de raison pour le moment que 2013 ne soit pas riche en perspectives agréables. Après tout, c’est quand tu n’as plus grand’chose que tout peut t’arriver (l’espoir fait vivre et, heureusement, je suis bien vivante…ou alors je suis un bot qui pollue la blogosphère, je n’exclus rien).

 

Ma plus grande faiblesse, je la connais : la flemme (ou flemmitude pour aller dans mon dictionnaire). Je suis une paresseuse née. Non que je manque d’énergie, ça serait plutôt la volonté mon problème. Vous connaissez tous ça, j’imagine, on se couche le soir avec une liste de choses à effectuer le lendemain et au final, on se dit au réveil que ça attendra le jour d’après.

 

Comme c’est la rentrée et que je n’ai plus l’excuse des fêtes, j’ai décidé de me retrousser les manches. Au programme : envoi de papiers importants, réponses à quelques mails et textos, un peu de sport, me laver les cheveux, rédaction de lettres de motivations et envoi de CV, je n’avais pas prévu de m’ennuyer. Ca me fatiguait d’avance, je peux bien l’avouer. Bon, je m’étais aussi promis de me lever tôt mais, mon insomnie ayant repris le dessus, ça ne s’est pas exactement passé comme dans mes plans. Et quand tu te lèves à 11h, soyons clairs, tu as déjà drôlement moins envie de checker ta to do list ! Pourtant, ce lundi, j’y croyais, il le fallait pour réellement attaquer l’année du bon pied.

 

Alors, alors ?

 

Alors le tout fut de se lancer ! Et j’ai pratiquement tout fait (je suis fière de chez fière). Bien sûr, ma semaine va être chargée car il me reste encore pas mal de trucs à réaliser, notamment des formalités administratives, vous savez, les machins chiants à remplir en 40 exemplaires (ce qui est encore plus pénible quand on n’a pas d’imprimante). Mais le fait d’avoir tenu mon planning du jour m’a remplie d’une énergie nouvelle (j’ai fait 45mn de sport, ça m’a donné envie de recommencer) et surtout d’un état d’esprit de winneuse. J’ai un mois à peine pour trouver du travail (n’importe lequel) et si je ne me bouge pas, je pourrai procrastiner sous un pont autant que je le désire. Et si j’adore procrastiner, j’aime beaucoup moins les ponts…

 

On dit des amoureux qu’un peu d’absence permet de savourer d’autant mieux les retrouvailles…

 

Je n’ai jamais été aussi heureuse de retrouver mon canapé !

Rendez-vous sur Hellocoton !