Quand ça veut pas…

16 novembre 2011

churchill.jpegHier était une journée sans…ça arrive mais en général je surmonte. Je pense que ne dormir que 3h par nuit n’aide pas niveau moral, pas plus que se prendre la tête avec M.Pasd’Bol à 6h du mat pour des questions d’argent.

 

Du coup, une grand lassitude, aucune envie d’écrire, de partager…je ne suis même pas sûre d’avoir commenté les blogs que j’aime. Quand le réel revient au galop, c’est un peu comme se prendre un boomerang sur le coin de la g***, avec des pointes, d’ailleurs, le boomerang (c’est vicieux un Australien, suffit de regarder Mad Max). Donc, j’étais un peu stone (par la réalité hein, pas par des substances illicites…je les paierais comment en plus ?)

 

Entre ça et les infos pas géniales : travail obligatoire pour le RSA (il paraît que ça doit rendre leur dignité aux bénéficiaires…je suis sûre que je me sentirais mieux en ramassant les crottes de chien dans ma ville), nouvelle journée de carence pour le privé (il paraît qu’une bonne partie des entreprises compense les jours non payés…ah ? J’ai pas dû travailler dedans), plan de rigueur (hélas nécessaire), augmentation de la TVA pour les livres…bref, pas de quoi sauter de joie. Presque envie de dire que je suis clairement une galérienne de mon temps.

 

Heureusement, cette nuit, j’ai dormi 4h, donc je récupère…et je me récupère.

 

Oui, la vie actuelle est difficile pour la plupart d’entre-nous (surtout la plupart des chômeurs d’entre-nous) et, en plus, on se les caille sévère (ok, c’est novembre). Néanmoins, pourquoi se battre quand on a pas de raison ? Et là, il y en a une belle, tenir, se soutenir et garder la foi. Sacrée bataille mais avec une belle carotte à la clé : la victoire !

 

En bonne historienne mystique que je suis, j’ai relu la bio de mon idole n°2, Churchill. Autant vous dire que j’ai la patate ! Bizarrement, je viens seulement de réaliser que j’avais le même caractère que lui, égocentrisme et mauvaise foi y compris. Même le côté « à la masse » est bon !

 

Mais principalement, j’ai pu tester de près la solidarité et la générosité de mon réseau social réel et virtuel. Il y a des choses plus importantes dans la vie, malgré les pires galères, des choses qui donnent des ailes car on est rarement seul.

 

Galériens du monde entier levez-vous : on a peut-être pas de boulot, pas d’argent et pas une vie facile, mais on a un but (en général c’est le même) et surtout du soutien moral !

 

Le secret de la vie en temps de crise ? Toujours garder la foi envers et contre tout ! Merci les amis.

Rendez-vous sur Hellocoton !