Quelques règles de diététique : avoir des seins !

29 avril 2011

eye_level_scale4.jpgOn me l’a réclamé (à corps et à cris), voici mon histoire avec un drôle de médecin…

 

Vous le savez, j’adore faire les montagnes russes avec mon corps (rien de sexuel, je parle de mon poids, pervers).

 

A trois reprises dans ma vie, il m’est arrivée de consulter des professionnels du poids pour m’aider, des diététiciens, comme on dit dans Cosmo (ou ma grand-mère, ou même ma voisine de palier).

 

 

Le dernier en date (ça remonte à loin) m’a beaucoup marquée…

 

Déjà, j’ai mis 4 mois à avoir un rendez-vous avec Super Docteur. C’est long, j’ai eu deux fois le temps de perdre 10kg (ou les prendre, après tout j’allais le payer pour maigrir, autant rentabiliser). Ensuite, j’ai un peu halluciné sur le tarif de la consultation : 80? non remboursés par la sécu. Mais j’étais trèèèèès motivée, vous comprenez.

 

Enfin, j’ai rendez-vous. Il est là, bronzé (il revenait de vacances), à la cool (tennis, tenue décontractée) et est content de me voir (ça fait plaisir). Tout de suite le contact passe bien, il décide de me tutoyer (je ne vous cache pas que ça m’a fait bizarre, mais pourquoi pas, hein, je suis jeune, je suis sympa).

 

Bon, il m’a été difficile d’expliquer mon cas…le téléphone sonnait tout le temps. Pas facile de parler de mon gras entre deux interviews téléphoniques pour de grands magazines bien connus, ou entre trois invitations à venir sur des plateaux télé. Eh oui ! J’avais choisi la Rolls des diététiciens !

 

Mais en tout cas, quand il a le temps de me parler, très sympa, très cool et assez compréhensif. C’est enfin LE moment que je redoute…la balance. Mais surtout…la balance en culotte (horreur !). Je déteste ce moment, on peut se mentir à soi-même à la maison, mais jamais chez le médecin. Et Super Docteur n’était pas le genre à mentir pour me faire plaisir (en plus, plus je pèse, plus je rapporte…).

 

Soudain, il bloque ! « Mais ils sont énormes tes seins » ! Ben oui, c’est sûr, on ne peut pas les rater. Je lui raconte mon histoire d’hypertrophie mammaire. Il a l’air drôlement impressionné ! Tellement, qu’il me dit « ça te dérange si je les soupèse, ça doit être très lourd, je suis très curieux de voir ça ». Euh………ok, après tout je suis déjà en culotte de toute façon. Je ne dis pas que je n’étais pas extrêmement mal à l’aise…

 

Il soupèse mes pastèques un bon moment et me dit « c’est vraiment lourd, ça doit te faire mal au dos, c’est impressionnant ». Que répondre à ça ?

 

Ensuite, il me pèse et m’explique que je n’ai pas tellement à perdre car « Attends Pasd’Bol, tu sais bien que t’es extrêmement bien balancée, avec ton corps pas besoin d’en faire trop ! ». Bizarrement, j’étais plus surprise que flattée…Mais venant d’un pro, c’est toujours bon à prendre, non ?

 

Pour finir, il m’a donné une photocopie du régime qu’il donne à tout le monde, plus une prescription pour du Prozac (pour stopper mes compulsions mais aussi pour couper la faim…vous saviez, vous, que le Prozac était efficace dans les régimes ? Et qu’un diététicien pouvait vous le prescrire ? On en apprend tous les jours…)

 

Finalement, j’ai dû le voir 3 ou 4 fois, et je dois dire que son régime était super efficace (du bon sens, il est vrai, mais je connais le principe par coeur). Comme, depuis, je suis une pro de la diététique (et des montagnes russes) j’ai décidé de garder mes sous (mes seins dans leur soutien-gorge) et de faire comme je l’entendais ! Ca marche aussi…ou pas.

 

seins.jpg

 

Tu noteras, Lecteur, que je protège l’anonymat de Super Docteur…Pasd’Bol a appris la prudence !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • soupese les seins
  • dîdtetique avoir des seins
  • grosse poitrine et mal de dos