Question de vocabulaire

8 septembre 2011

VOCABULAIRE.jpgHier, j’ai eu une définition (hautement philosophique) du mot courage signée MEX. Et force est de constater que parfois, une communication entre individus passe mal du fait d’un problème de vocabulaire (je ne parle plus de MEX et moi mais d’une manière générale).

 

J’ai donc pris le temps de la réflexion et je me suis demandée ce que représentait ce mot à mes yeux. En effet, pour moi, le courage c’est assumer ses choix, éviter de mentir à l’autre ou en tout cas dire la vérité même si elle fait mal, aller au bout des choses quoi qu’il en coûte, rester honnête vis à vis de soi, affronter les difficultés (même si c’est difficile) et surtout réussir à vivre dans le monde réel sans fuir dans un monde de rêves ou d’illusions (grande tentation de la blogosphère, je l’avoue). Donc à force de réfléchir, je me suis apercue qu’en fait ma définition de courage pourrait être synonyme de celle du respect : respect de soi, respect de l’autre (sauf si l’autre tu t’en fiches, faudrait pas non plus virer Mère Thérésa, on est pas le pote de la terre entière).

 

Mais j’ai réalisé que ce n’était pas le cas de tout le monde !

 

Il y a quelque temps, je vous racontais mon entretien d’embauche sous le signe de la superstition. A la fin de celui-ci, j’étais invitée à relancer le recruteur pour qu’on me fixe un deuxième entretien avec un autre responsable, si celui-ci ne m’avait pas recontactée d’ici là.

 

Nous sommes début septembre (nous sommes bien d’accord ?), je m’apprête à recontacter comme on me l’a demandé (pas de nouvelles, donc je fais ce qu’on me dit). Et c’est là qu’une amie bien informée m’apprend que le nom du successeur de la personne partante a déjà été nommée et qu’elle est en poste depuis une semaine !

 

Moi, je veux bien, ce n’est pas la première fois qu’un poste m’échappe, je commence à être rôdée. Mais pourquoi m’avoir baladée avec une histoire de rendez-vous fictif qui n’aurait jamais lieu si je ne faisais déjà pas l’affaire ??

 

Ok, ça aurait été un blind date, je comprendrais (pas facile de dire à l’autre qu’il ne nous plaît pas). Mais pour le boulot ? Je suis encore capable d’entendre « désolé mais ça ne va pas le faire » ! J’entends ça tous les jours !! Je suis donc sise sur mon séant afin de comprendre pourquoi une telle attitude (qui m’a fait perdre du temps).

 

Que vient faire MEX là dedans ? En fait c’est simple. Après qu’il m’ait relancée sur ma santé (avec force de détails), alors que je lui réclamais juste le chèque du chat (mail à peine poli de mon côté), je n’ai pas apprécié qu’il fasse de nouveau le mort après avoir reçu ma réponse (il voulait des détails, il en a eu…les meilleurs !) C’est vrai quoi ! Ca commence à bien faire de me demander des nouvelles, de m’enguirlander car je n’ai rien dit plus tôt, d’exiger que je le tienne au courant (parce que de son côté il prendra des nouvelles…enfin ce qu’il disait) de se dire concerné…et puis rien ! Genre « meurs, finalement j’ai changé d’avis je m’en tape ». Je l’ai donc salué pour son courage (quand on ne peut pas encaisser les nouvelles, on en demande pas je veux dire).

 

C’est donc là qu’il m’a expliqué sa notion du courage : se taire pour ne pas faire de la peine à l’autre ! Ben voyons. Il en a même profité pour m’apprendre qu’il allait être papa d’une petite fille (et donc il le sait depuis ses mails pathétiques du mois de mars où ma santé était soudainement devenue primordiale à ses yeux), qu’apparemment je lui reprochais toutes mes galères (Hey ! tu veux du boulot ? Contacte MEX, il semblerait qu’il maîtrise la conjoncture économique, les Grecs vont être ravis ! Il gère aussi Pôle Emploi et les opérations de poche retardées), que mon texto envoyé après l’opération (à sa demande !!) montrait que je n’avais pas tourné la page (M.Pasd’Bol va être content de l’apprendre) mais surtout, et ça c’est le fin du fin, que je refusais de comprendre qu’il s’inquiétait tellement pour moi qu’il n’en dormait parfois plus la nuit !!

 

Bizarrement, sa notion de courage ne m’a pas convaincue plus que ça…

 

Néanmoins, on dira ce qu’on voudra, le vocabulaire c’est sympa, mais à quoi ça sert si personne ne parle la même langue ?

Rendez-vous sur Hellocoton !