Qui veut adopter Pasd’Bol ?

11 juin 2013

AdopteUnMecEh oui, Lecteur, elle l’a fait !!!! Cédant aux différentes pressions amicales, réelles ou virtuelles, j’ai enfin décidé de tester le ô combien célèbre site Adopte un Mec (ou AUM pour les intimes).

J’avoue, jusqu’ici, je mettais un point d’honneur à ne pas y aller. Trop d’histoires bidons malgré quelques bonnes expériences, peur des tocards plus présents qu’ailleurs, envie de discrétion, pas envie de faire comme tout le monde et grande naïveté de trouver par moi-même dans un bar la rue. Bref, ce n’était pas pour moi (et je n’en suis toujours pas convaincue).

Mais alors, que s’est-il passé dans ma tête pleine de principes ? Simple, il y a 48 heures après une micro déception dont je n’ai pas parlé et un gros ras-le-bol de ma vie en général, j’ai décidé de prendre mon canard ma souris en main et de me pencher un peu plus sur ce phénomène (de foire). Je m’en rappelle encore, il était 23h50 (d’un autre côté, il y a 48h, ce n’est pas si loin). 5mn plus tard, hop, j’étais inscrite avec une photo, un profil et l’envie d’y croire (ou pas).

Verdict ? J’avoue ne pas encore tout comprendre au site (il paraît que c’est simple mais tout le monde sait que je suis une quiche notoire). Surtout à cette histoire de caddie (je ne sais même pas comment on met les mecs dedans. C’est bien plus simple dans un supermarché avec un enfant de 4 ans). Je suis néanmoins assez étonnée (pour le moment ; laissez moi 5 jours avant que je ne vire blasée). D’une part de tous ces hommes qui m’envoient des charmes (enfin, le premier jour, là ça se calme sévère), de l’autre par la courtoisie dont je fais l’objet contrairement à ce que j’ai pu entendre de la part de certaines amies.

Pourtant, je rigole quand même beaucoup… Sauf quand je pleure. Car oui, Lecteur, mon petit cœur est meurtri par ce site ! Pas par les personnes qui y sont, entendons-nous bien, mais par le fonctionnement des charmes ! Je vous explique (pour ceux qui ne connaissent pas le concept), un garçon pour pouvoir vous parler vous envoie un « charme » que vous pouvez accepter ou pas. En cas de refus, il peut se brosser pour espérer échanger quelques mots avec vous. Ce qui est une bonne chose pour les filles vu, qu’à la base, elles sont les « clientes ». Ok mais… je suis le genre de personne à pleurer en regardant une affiche de 30 Millions d’Amis, à pleurer (encore) en voyant des nerds rejetés par de belles nanas à la télé, et à pleurer (toujours) en voyant des nounours pas beaux que personne ne veut acheter et qui restent en rayon à prendre la poussière. AUM, ça fait remonter tout ça. Certes, je ne vais pas accepter tout le monde. Mais rejeter quelqu’un parce que sa photo (qui n’est qu’une vague représentation de lui) ne m’attire pas, qu’il écoute du Saez, fait 3 fautes, met LOL ou a plus de 40 ans, ça me fait de la peine. Du coup, mon ego apprécie moyennement, j’ai horreur de me donner le mauvais rôle (saloperie de site !)

A part ça, j’ai de quoi remplir le blog (on va être honnête, j’y ai aussi songé en m’inscrivant). Dire que je vais trouver l’homme de ma vie…pour le moment je suis sceptique. Sans doute suis-je trop exigeante, ce n’est pas impossible. Disons que je vois passer des personnes dont je peux dire « sympa, il a l’air gentil, ah tiens il est drôle et si je lui parlais ? », mais pas « rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa » (je peux être très primaire parfois). Ce qui ne m’empêche pas de converser agréablement avec certains (dont beaucoup veulent me voir, j’avoue que 48h ça me paraît un peu tôt). Bon, il y en a un qui ne veut plus me parler depuis que j’ai refusé de partager ma couette avec lui (non, le plan cul n’est pas un mythe) et un autre qui a carrément été banni du site et dont j’avais refusé également de partager ma couette avec lui (non, le plan cul n’est pas un mythe, bis).

Globalement, la plupart de mes « produits » sont plutôt gentils. Bien sûr, j’ai quand même un chouchou. Ce qui est curieux c’est que c’est moi qui suis allé le chercher. J’ai bien fait ceci dit, on se donne déjà des petits surnoms et nous planifions notre mariage à la salle des fêtes du coin (véridique). Quand je vous disais que j’ai de quoi m’amuser, et ce n’est qu’un début. Ce que je note aussi, c’est que j’ai la cote auprès des quinquagénaires mariés…

Mais comme Pasd’Bol reste Pasd’Bol, voici l’anecdote du jour. Vous vous rappelez ma micro déception dont je ne parle pas ? J’ai reçu 3 charmes d’affilée de son homonyme, même ville, même âge, même envie de coucher…

En vrai ou sur le Net, je suis maudite ! To be continued…

Rendez-vous sur Hellocoton !