Reconversion

12 mai 2012

soubrette.jpgLors d’une conversation entre mon pénis et sa femme est venue la question du « mais tu vas faire quoi en attendant ? » Mais aussi celle du « tu n’as sans doute pas trouvé ta voie ».

 

Bon, je ne vous cache pas que ce n’est pas en deux heures qu’on a trouvé une solution. Surtout que l’alcool aidant, c’est un peu parti en vrille, mon amie me suggérant sérieusement de me reconvertir en écrivain de littérature érotique (ceci dit, je resterais dans l’écriture, c’est déjà ça de gagné).

 

Puis est venue la réfléxion très improbable « tu as des seins énormes, tu dois t’en servir pour gagner de l’argent ». Même si c’est très vrai (même que j’en ai  mal au dos), entendre ça fait quand même très peur (croyez-le ou non, je suis un peu prude dans le fond au coin à gauche) Prostitution ? Films X ? Point du tout (ouf), mes amis ont quand même une meilleure estime de moi. Non, une sorte de troisième voie temporaire et inattendue est sortie du lot : se filmer par webcam en train de faire le ménage en petite tenue et diffuser ça sur les tchats payants.

 

Je vous avouerais que ce fut une surprise. Et je vous rassure de suite, ce n’est pas quelque chose que j’envisage. Mais quand même, le besoin d’argent aidant, on réfléchit à beaucoup de choses et l’idée mérite qu’on s’y arrête.

 

Déjà, il y a moyen de gagner beaucoup, beaucoup de sous sans se fouler et, ce, seulement en quelques heures par mois. En plus, on n’est pas en contact avec les pervers, on ne les voit pas, on ne les entend pas. Il ne s’agit pas non plus de nudité car on garde le strict minimum (non que je m’aime en sous-vêtements) et il est même possible de masquer son visage. Et je vous ai dit pour les sous ?

 

Après tout, une idée en valant une autre, ce n’est pas si choquant (de faible moralité, certes, mais c’est la crise Josiane et ce n’est pas pire que de vendre mon cerveau au clown Burger). Il y a plus grave que de vivre en devant sucer…la poussière avec le gros manche de son aspirateur (je vais peut-être réfléchir à la littérature érotique, tiens !)

 

Puis je me suis heurtée à un obstacle de taille qui rend cette 3ème voie totalement impossible. L’idée de vendre mon corps ? Non. De m’abaisser ? Niet. Que quelqu’un me reconnaisse et que cela ruine à jamais ma réputation ? Même pas (quand il s’agit d’argent, je ne pense, hélas, pas si loin). Mes complexes ? Toujours pas…bon, ok, un peu ! L’idée que de gros dégueulasses se tripotent la nouille derrière leur écran ? C’est vrai,  c’est beurk mais ce n’est pas ce qui rend cette perspective irréalisable.

 

Mais devoir faire le ménage, même pour vivre, ça jamais !!

Rendez-vous sur Hellocoton !