Safaa ça suffit !

6 novembre 2013

colèrePour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? J’aime bien les allitérations, ça me rappelle la Seconde…

Bon, causons…

Il y a plusieurs mois, je relatais une expérience qui me vaut encore à ce jour un de mes articles les plus populaires. L’histoire terrifiante de l’entretien fantôme ! Comme c’est un peu long à raconter, je vous suggère d’aller le lire directement. Mais pour résumer, Pasd’bol fut victime de malandrins soi-disant recruteurs qui l’ont conduite dans un lieu improbable qui n’a jamais eu lieu et qui n’ont cessé de la harceler.

L’histoire aurait pu en rester là…

Mais non.

Comme je le disais, l’article a eu un succès fou et il n’y a pas un jour sans qu’une autre victime de Monchaux Recrutement (enfin depuis ils ont changé de nom 3 fois) et de la désormais célèbre Safaa Croisy n’y aille de son témoignage. D’ailleurs…Safaa a découvert qu’il existait autre chose que Outlook sur son ordinateur et s’est essayée à Google (une future reconversion de Community Manager ?). Comment je le sais ? Elle m’a commentée (et c’était très drôle). Je me disais que j’en avais fini une bonne fois pour toutes. J’avais tort.

Les lecteurs de la première heure le savent, j’ai commencé VMG en pleine guerre avec Pôle Emploi. J’ai vaincu la bête. Désormais j’annonce ma nouvelle croisade ! Après Paul, Safaa ! Tremble !!! (vous ratez mon rire démoniaque là). Bref, ça va chier…

Je n’avais plus de nouvelle du cabinet (semi fictif) de recrutement depuis longtemps. Ça m’allait très bien. Et je reçois un appel. Je suis au travail, je ne réponds pas et laisse le répondeur faire son œuvre. C’est en l’écoutant que je me suis sentie trahie par Samy, mon super téléphone. Je n’avais qu’une fin de message, pas de nom de société, juste « Et je vous remercie de me rappeler au 01 82 88 40 77 ». Depuis, je suis certaine que Samy n’y est pour rien, c’est Safaa qui n’a pas attendu le bip pour parler, tellement elle est blasée. J’ai évidemment rappelé (sans réfléchir avant) et là, une certaine Sofia (Voyons, Safaa, pas de ça entre nous) me parle avec une voix de robot mutant (après vérification, il s’agissait d’une personne réelle), complètement laconique qui m’explique que j’ai un entretien pour un poste de…commerciale. Logique, communicante, commerciale, ça commence pareil, c’est tellement facile de se tromper quand on est recruteur. Jusque là je n’avais pas encore fait le rapprochement.

10mn plus tard, je reçois un mail de confirmation. Familier, trop familier ! CCS-H ! L’autre nom de Tesa Conseil alias Monchaux Recrutement alias le tout nouveau S-HO (Société Saint Honoré ?) avec une signature, je vous le donne en mille : Safaa Croisy. Il va de soi que je suis restée chez moi ce jour-là et j’ai d’autant bien fait qu’un de mes lecteurs y est allé histoire de passer le temps. Verdict, le poste n’a rien à voir avec les qualifications des personnes contactées (harcelées), et Safaa se constitue tout simplement une base de données sans se soucier des CV, histoire de se faire payer par des sociétés (réelles et pas très malignes quand même) en mal d’employés. Du coup, tout le monde perd son temps et CCS-H encaisse les chèques.

La finalité de tout ça ? Ce n’est pas très clair. D’ailleurs tout est opaque là-dedans. A commencer par la traçabilité du cabinet de recrutement (je suis remontée jusqu’au Maroc, perso, qui dit mieux ?), les méthodes employées (le spam intempestif quasi quotidien) et…même Safaa herself. Il faut dire que la pauvre a été rétrogradée depuis mon article. De directrice du recrutement, elle est passée assistante. Mais rassurez-vous les choses ne vont pas si mal que ça chez CCS-H qui a depuis Annie Afchain pour prendre le relais (elle n’a que ça à foutre Annie que de m’envoyer des mails, ça n’occupe pas assez directrice du recrutement avec une assistante ?). En fait, les affaires marchent si bien, qu’il y a DEUX directrices du recrutement depuis une semaine. Après Annie, dites bonjour à Elsa Oufkir. Normal qu’avec tous ces salaires à payer, ils soient trop fauchés pour avoir plus d’une ligne de téléphone directe ou d’une adresse mail…

Et Safaa ? Elle fait profil bas, même si son nom revient souvent dans les mails. Apparemment, Safaa est tellement incompétente comme assistante recrutement (d’un autre côté, j’aurais été rétrogradée comme elle, moi non plus je ne foutrais plus rien) que les super directrices (plus qu’une et on relance les Drôles de Dames) overbooked n’arrivent pas à nous transmettre les géniales opportunités stockées dans leur besace. Surtout que nous sommes réclamés à corps et à cris dixit les mails. Eh oui, apparemment, les entreprises qui ne savent rien de nous, nous veulent à tout prix pour bosser chez eux (enfin surtout moi si j’en crois le dernier mail d’Annie). Mieux, ils insistent pour me voir (franchement, ils feraient mieux de m’envoyer directement un chèque puisque je suis si fantastique). Je ne réponds pas à cette formidable opportunité ? Ce n’est pas un problème, deux jours après un autre recruteur devient accro à mon génie professionnel.

Est-ce que l’absence de réponse décourage Safaa et ses multiples personnalités ? Que nenni. Safaa est comme une érotomane amoureuse, elle revient sans cesse à la charge te proposant entretiens à gogo, conseils pour l’inscription sur le site, appels téléphoniques, visioconférences sur Skype, hurlant son désespoir et sa déception de ne pas avoir de tes nouvelles. Si moi je faisais ça en tant que célibataire, je pense que les mecs me jetteraient dans un sac pour me noyer dans la Seine (ok, je ne le fais pas donc ils se contentent de me fuir). Mais Safaa a foi dans les chômeurs en quête de tout et n’importe quoi pour bouffer. Qui sait, dans le lot quelqu’un répondra peut-être à son amour débordant ? Jusqu’ici, je n’ai que des témoignages de personnes souhaitant déposer des plaintes à la CNIL ou des mains courantes à la gendarmerie… Preuve de l’efficacité du truc.

Safaa, ô ma Safaa…Tu n’as jamais lu mon CV sinon tu saurais que mon truc à moi, ce sont les relations presse. Et quelque part ça me démange de filer un bon sujet aux médias en relançant mes contacts. Si j’étais toi, je prendrais Annie et Elsa sous le bras et je changerais de méthode (voire de pays).

Mais bon, je ne suis pas dans une optique vengeresse (pour le moment) car voyez-vous…

…Safaa elle ne me donne pas de travail mais elle me file des idées d’articles !

Découvrez l’épisode 3 ! Quelle aventure rocambolesque !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • pascal evrard maroc
  • arnaque siaci saint Honoré
  • bonsoir safaa
  • pascal evrard
  • Pascal EVRARD 22 Avenue de Londres 80090 Amiens
  • safaa croisy
  • y siaci@outlook fr