Scout toujours…dispo ?

6 juillet 2013

indisponibleEst-on asservi par les moyens de communication modernes ? Telle est la question du jour. Fut un temps (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître) on avait le téléphone fixe. Et la Poste. Point. Du coup, on se trouvait un peu limités, on s’appelait à des horaires convenus à l’avance, ou décents (genre, avant la grand messe de 20h et pas à 7h du matin), on attendait une réponse écrite, et parfois, se retrouver à un événement relevait du parcours du combattant. Est-ce à dire que je souhaite retrouver cet âge néandertalien, non. Pourtant, c’était drôlement plus simple que maintenant où nous sommes saturés de mails, textos et obligés de répondre à la première sonnerie du portable…

J’avoue, je suis accro à un plein de trucs. Samy est souvent près de moi près à dégainer des SMS ou à lire mes notification Facebook. Je consulte mes mails toutes les 3mn et si j’ai l’occasion de chatter sur les réseaux sociaux, je ne me prive pas. Pour certains, je suis même une 2.0 addict, je l’admets. Néanmoins, malgré cet état de fait, je ne me sens pas spécialement prisonnière d’une communication acharnée et règlementaire. Reste à savoir si je suis la seule (sans doute parce que, contrairement à ce que j’affirme, je n’ai pas moins de 20 ans).

Je me souviens d’une discussion plutôt salée avec M. Pasd’Bol (paix à son âme d’amoureux défunt). En effet, un jour, je suis partie faire les courses sans mon téléphone alors qu’il était au travail et que moi, en chômeuse professionnelle, j’étais censée être toujours disponible. Et alors, me direz-vous ? Il est vrai, qu’il m’arrive, intentionnellement, de sortir 20 ou 30mn, une heure entière parfois, sans mon sacro saint téléphone. Hélas, pendant ce court laps de temps, il avait appelé (sans laisser de message). Rentré le soir, je me suis fait démonter la tête. En effet, il était inconcevable pour mon cher et tendre d’être sortie sans moyen de me joindre (j’avais dû sortir 15mn, le drame) alors qu’il avait envie, pile à ce moment-là, de me parler.  Il m’a donc expliqué que c’était un manque total de respect quant à sa personne quasi divine, que son appel aurait pu être grave, qu’il aurait pu être mort ou agonisant sur le bord d’une route (en fait, il voulait juste savoir ce qu’on mangeait le soir). Sache-le, Lecteur, répondre « Dieu dans sa grande mansuétude a inventé le répondeur. Si tu étais agonisant, il serait plus malin d’appeler le Samu et si tu étais mort, nonobstant que tu n’aurais pas pu passer le moindre coup de fil, ce n’était plus à 10mn près, le temps que je rentre. » est, certes, très drôle, mais souvent mal pris !

Depuis, je continue à sortir sans téléphone (qui a donc l’option répondeur pour les morts sur le bord des routes), à répondre aux textos au moment où je le sens, à répondre à un Tchat si je suis à 100% disponible ou à envoyer un mail quand j’en ai envie. Shocking ! Accro oui, mais pas esclave, ma vie, quoiqu’on en dise, se trouve derrière l’écran, pas dessus.

D’ailleurs, si c’est valable pour moi, à mes yeux, ça l’est aussi pour les autres. Il arrive qu’en pleine conversation Facebook, une amie ne réponde plus, me laissant en plan. Est-ce que je hurle à la mort, appelant les pompiers en cas de mort subite ? Même pas, en général, je me dis qu’elle fait un truc à côté qui l’occupe à l’instant T et reviendra me parler si elle a le temps et, sinon, tant pis, ça sera un autre jour. Si j’envoie un texto qui reste sans réponse 24h (attention, un texto simple et pas urgent pas « je peux dormir chez toi ce soir, mon appart a pris feu ? »), ça arrive et ce n’est pas la fin du monde (ok, au bout de 2 jours, je pense qu’on me snobe). Si j’envoie un mail à quelqu’un que je vois connecté et qu’il ne me répond pas dans les 10 mn, je me dis qu’il fait autre chose pendant que son écran reste allumé. Bref, je relativise, je ne le prends pas pour moi, mais surtout je ne me prends pas la tête, il y a rarement mort d’homme (ça peut arriver, mais c’est plus rare convenez-en).

Car il y a des tas de raisons qui font qu’une personne ne vous réponde pas au moment où VOUS l’avez décidé. Elle peut être au téléphone avec un ami ou sa mère (dans ce cas, chatter avec vous n’est poli pour personne). Elle peut être aux toilettes (vive les plop plop plop à l’autre bout du fil, beurk). Avoir oublié son téléphone (ou se l’être fait voler dans le métro). Avoir un problème d’Internet. Discuter avec sa concierge. Jouer avec les chats. Bosser. Être dans le métro et ne pas entendre son téléphone. Être sortie faire un tour pour se reconnecter au monde réel… Bref, les possibilités sont vastes.

Voilà pourquoi, quand un type de AUM (jamais vu), me pique une crise car il y a 20mn entre mes réponses par mail, ce qui traduit un vrai problème psy chez moi et que je suis mal barrée pour l’avenir, j’ai surtout envie de le classer parmi les passifs agressifs et de fuir très loin. Car tu le sauras, Lecteur, chez AUM, si tu es là, c’est que tu n’as forcément pas de vie et que tu as envie d’être toujours dispo pour tous les mâles qui veulent bien te parler. La preuve, tu es connectée, là maintenant tout de suite (prendre une douche à ce moment de grande connexion reste inenvisageable, mais bon, on a tous le droit de sentir mauvais derrière un écran).

En mai 68, nos grand-mères brûlaient leurs soutifs censés asservir la femme…

…je suggère aux féministes modernes de brûler leur téléphone et de se mettre à l’élevage de pigeons !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • indisponible
  • indisponible pour le moment
  • patience