Série de Chats : la panthère !

15 avril 2011

chipie16

 

Après Brooklyn et Winston, il est temps de vous parler de Nahla.

 

Aaaaah, Nahla, c’est quelque chose. Petite boule de poils noirs (avec un peu de blanc sur le ventre) pleine de caractère et très imprévisible.

 

Retrouvée, perdue et seule, dans un hangar à seulement une semaine, Nahla a eu la chance d’être accueillie par une association pleine d’amour. Dès les premières minutes, elle a recherché le contact humain (Nahla aime qu’on l’aime)…et les conneries. Ce qui fait qu’elle a vite été baptisée Chipie. Très vite, nous avons fondu sur sa petite bouille et avons décidé de nous lancer, M.Pasd’Bol et moi, dans l’aventure du « premier chaton commun ».

 

A peine arrivés dans sa famille d’accueil…nous l’avons vue. C’est à dire qu’elle est venue directement vers nous en nous engueulant ! Ben oui, quoi, c’était l’heure du biberon et sa nounou perdait son temps à nous accueillir ! Au premier cri, nous avons su…notre fille serait une chieuse ! Toutefois, une fois sa faim satisfaite, elle s’est blottie contre moi et s’est endormie. Pas dans ses habitudes à ce qu’il paraissait. Un signe ?

 

DSCF9601

 

Avec ses deux semaines, elle était si petite que j’avais peur de lui faire mal, pourtant je m’y connais en chaton ! Elle tremblait, c’était le début de l’automne et elle avait vite froid. Je n’avais qu’une envie, qu’elle se sente en sécurité (et qu’elle dorme !).

 

Une semaine plus tard, nous l’avons emmenée avec nous. Ca peut sembler très tôt pour un chaton, mais ne travaillant pas, je pouvais lui consacrer tout mon temps et la biberonner 5 à 6 fois par jour…pourquoi attendre ?

 

DSC00180

 

Elle a passé toute la journée contre moi, dans le creux de mon cou, timide et sage…et elle a passé la nuit dans le lit. Bien sûr, je n’ai pas fermé l’oeil, j’avais trop peur de l’écraser.

 

DSC00171

 

Mes deux autres matous ont moyennement apprécié. Winston en avait une peur bleue et j’ai senti beaucoup de tristesse dans le regard de Brooklyn : il se sentait trahi. Pourtant Nahla faisait tout pour être aimée (au début).

 

Dès le lendemain, une angoisse : mon chaton faisait une Trachéite ! Comment l’avons-nous su ? Son miaulement agressif « j’ai faim, j’ai faim  » (elle a toujours faim) se confondait avec celui d’un chat clown. C’était drôle…enfin pas pour elle.

 

Les premiers jours : que du bonheur entre deux câlins et deux biberons. Evidemment, elle n’était pas maîtresse de sa vessie et, à la fin de chaque bibi, me faisait pipi dessus. Lui apprendre à faire son pissou dans la litière était une vraie gageure. Imaginez-moi courir dans la litière à chaque repas ou chaque dodo, gratter la litière avec ma main puis sa papatte, lui abaisser le cul pour qu’elle comprenne ce que j’attendais d’elle, et attendre patiemment que ça marche. Ce petit jeu a duré deux semaines (depuis, ouf, elle a compris).

 

Dès la première semaine, M.Pasd’Bol et moi avons réalisé une chose : notre petit chat était possédé par le diable ! Ce qui lui a valu longtemps le surnom de « Satan Junior ». Pourquoi Satan Junior ? D’une part, parce que nous avions pensé à faire appel à un exorciste. De l’autre, car nous connaissons un autre chat très énervé qui a été surnommé Satan (par mes soins, j’avoue).

 

Nous sommes passés d’un petit bébé à un monstre hyperactif assoiffé de sang (du notre). Pas une seconde sans qu’elle nous morde, nous griffe et nous saute dessus. Je suis marquée à vie…même dans le dos !

 

DSC00161

 

Nous n’étions pas les seules victimes, tout le monde y a eu droit ! La gardienne, Winston (elle nous a rejoué Cliffhanger tous les matins), les amis, les rideaux…un vrai vampire hystérique ! Elle nous pompait le sang et nous pissait dessus ensuite ! La belle vie. Même la véto a eu peur (et nous a beaucoup plaint).

 

Forcément, ça a beaucoup perturbé Brooklyn. Déjà qu’il perdait son statut de chaton à maman, il perdait aussi sa tranquillité. Du coup, il est devenu anorexique et nous avons été bien près de le perdre…Octobre a été une grande période de stress pour tout le monde, entre ma folle, le Pôle Emploi, Brooklyn, ma recherche d’emploi, le début de mes symptômes d’endométriose…LA FETE !

 

Je ne vous cache pas que, même si je l’aimais très fort, je m’en voulais beaucoup. La tristesse de Brooklyn me brisait le coeur, j’avais du mal à gérer la petite (j’avais déjà m
al), c’était le foutoir à la maison et je passais mon temps à nettoyer le pipi y compris sur moi.

 

Mais bon, c’était un chaton, ça passerait bien un jour. Ce qui ne m’a pas empêchée d’être stricte avec elle : un chat ne doit pas mordre, pas griffer, obéir et ne commande pas à la maison. Elle comprend parfaitement le mot « non » (ce qui ne veut pas dire qu’elle le respecte).

 

Toutefois, ça, c’était avant ! Déjà, à Noël, nous avons un magnifique cadeau : Brooklyn a décidé de jouer avec elle ! Enfin, il l’acceptait ! A partir de ce moment, elle a commencé à se calmer (un peu).

 

DSC00246

 

Elle est vite devenu un peu plus câline, un peu moins énervée et un peu plus obéissante. C’est là que j’ai eu l’idée du siècle : un autre chaton !

 

Ben oui, le meilleur moment pour avoir un chaton, c’est quand on en a déjà un à la maison. Ils sont sûrs de s’entendre !

 

Avec l’arrivée de Fantine (le petit ange), notre vie a changé. Elles jouent toutes les deux ensemble, Nahla est devenu toute douce et toute amour, me fait des bisous le matin, et accepte de prêter ses jouets. Tous ceux qui ont connu Nahla bébé et notre chat actuel nous demandent si c’est bien le même chat ! Et elle est devenu très copine avec Brooklyn (qui lui fait des câlins à l’occasion).

 

DSC00254

 

Le plus heureux de tous ? Winston, car plus personne ne l’embête.

 

Si Nahla s’est calmée, elle garde son caractère bien à elle. Règle d’or : toujours satisfaire sa faim, sinon gare aux dégâts. Au pire, elle se sert…eh oui ! Ma fille est une voleuse ! Dès que je mets un aliment dans la bouche, il le lui faut. Même un bout de pain. Si je suis sur le point de manger, elle m’ôte littéralement le pain de la bouche (attention à l’attaque du fauve, ça laisse des traces). Elle n’aime pas le mot « non ». Quand elle est sur le point de faire une bêtise et que je la regarde en lui disant un « non » ferme et autoritaire, elle miaule. Elle n’est pas contente. Et surtout, ne jamais lui carresser le ventre au risque de perdre des doigts !

 

A part ça, cette petite est une glue. Elle passe son temps à se vautrer sur moi, à réclamer de l’amour et des bisous et surtout…à téter ! Ca la calme. Elle tète mon gilet, le plaid en laine, mon doudou…ou ma peau ! Mais c’est tellement mignon…Sinon, elle se comporte en chat parfaitement sevré, elle est même plus calme que nombre de chatons de son âge.

 

Bientôt la stérilisation…ma première femelle, j’avoue que ça m’angoisse un peu.

 

Nahla a tout de la panthère. Elle est noire (facile pour les comparaisons), mais pas que. Elle est patiente, à l’affût, c’est une bonne chasseuse, lourde (très lourde), à l’ossature forte et au nez épaté, une queue longue et très épaisse, elle est vive mais sait rester calme la plupart du temps. Elle en impose.

 

Nahla morte

 

A 7 mois, Nahla est aussi grosse qu’un chat de 3 ans. Elle n’est pas plus nourrie que les autres, cela tient à sa corpulence naturelle. A taille égale de Brooklyn, elle est bien plus lourde. A croire que ses os sont en plomb ! C’est très étonnant. Elle sera donc massive (même au régime). Une vraie panthère quoi !

 

Mon seul regret ? Nahla a une faiblesse…elle est pataude ! Mais vraiment ! Elle se rate à tous les coups. Nous l’avons vu se rater pour des sauts de quelques centimètres ! Elle se vautre systématiquement. Pour un chat/panthère, ça fait un peu pitié ! De plus, sa démarche n’a rien de félin. En prenant une chatonne, nous rêvions d’une princesse. A la place, nous avons eu un bonhomme ! Notre racaille à nous !

 

Finalement, c’est notre panthère, mais j’avoue qu’elle tient plus de Rantanplan.

 

DSC00187

 

Deux particularités de Nahla : Nahla rapporte ses jouets (un vrai chien) et elle s’endort en une seconde (au point de s’endormir d’un coup debout et de tomber sur le canapé). Elle est vraiment marrante !

 

Nahla aime : Fantine, jouer, manger, boire un biberon (je lui en fais encore de temps en temps), mon sang, les bisous (surtout le matin), les gratouilles derrière l’oreille, dormir, téter le plaid, grimper à l’ascenseur, Maman ET Papa (c’est la fifille à son papa).

 

Nahla n’aime pas : avoir faim, les gratouilles sur le ventre, le mot « non », rester sage, aller chez le vétérinaire, tomber (ça la vexe).

 

Nahla est un petit nom qu’elle porte bien (elle n’a peur de rien), mais régulièrement elle en a d’autres : Nahlouille (le plus usité), Monstrouille, Satan Junior, Fifille, Pupuce, Ma Panthère, Pénible et Ca suffit !

 

Malgré ses défauts, je suis fan de Nahla. Elle est très câline, belle (elle a des yeux verts à tomber) et collante comme un gros bébé. Sa fourrure est toute douce…

 

Ce qui est top avec Nahla ? La nuit, quand elle veut jouer ? Ses pupilles se dilatent tellement qu’elles brillent dans l’obscurité, comme deux onyx, on ne voit que cela…magique !

 

DSC00217

 

Un chat parfait pour une sorcière

 

Bon c’est pas tout ça, mais on oublie pas de voter au concours cosmo et à mon tag !

Rendez-vous sur Hellocoton !