SimCity

8 décembre 2013

simJe t’ai manqué Lecteur ? C’est vrai que ça fait un bail ! Et sinon, ça va toi ?

Comme vous l’avez remarqué, nous vivons les derniers instants de 2013 (perso, j’ai cessé de croire en une amélioration en 2014, je suis lasse des vœux pieux)…ce qui signifie que le temps passe et qu’on ne rajeunit définitivement pas. Un jour, tu as 18 ans et le teint frais, et le lendemain, tu te réveilles sur le point de célébrer 2014, l’oeil torve. Je ne vous dis pas de quoi le jour d’après ressemblera, ça va vous déprimer (VMG n’ayant pas pour vocation d’augmenter le taux de suicide chez les trentenaires). Bref, on vieillit.

Au début, on ne s’en rend même pas compte, c’est insidieux (preuve que nous sommes encore jeunes, naïfs et innocents), mais de fil en aiguille, les signes sont là, évidents, manifestes et, à moins de souffrir du syndrome de Peter Pan ou de sénilité précoce, il faut se rendre à l’évidence : c’est la fin ma vieille Micheline !

  • On parle comme nos parents. Qu’ils étaient pénibles quand même à nous ressasser les mêmes refrains « Tu comprendras quand tu auras mon âge », « Ne dis jamais fontaine je ne boirai pas de ton eau », « Tu ne sais rien de la vie », « Moi à ton âge… » ; Le jour où tu réalises que tu balances la même chose aux ados de ton entourage, ça fait mal. Très mal.

 

  • D’ailleurs, on ne supporte pas les ados. Moi, j’ai une excuse, je ne les aimais déjà pas quand j’avais 15 ans. Ou 14. Ou 18. Mais j’avoue que j’ai encore moins de patience maintenant. Et ça croit tout savoir, et ça ne respecte plus rien, et ça se la raconte à jouer les boloss. Sérieusement, les jeunes, c’est plus ce que c’était…c’était mieux avant (quand c’était nous donc). P’tits cons !

 

  • Jamais sans règle tu ne sortiras. Le truc qui m’a toujours choquée chez les vieux (en dehors du fait qu’ils soient vieux, on a vraiment pas idée de finir vieux, c’est limite indécent) ce sont leurs oreilles ! Par quel miracle (ok, en fait je cherche un mot contraire. Démiracle ? Amiracle ? Antimiracle ? Prenez celui qui vous plaît le plus, c’est cadeau) des oreilles toutes mignonnettes à la base finissent par copier le look de Dumbo des années après la fin de notre croissance ? Un effet pervers de la gravité ? Comme si ce n’était déjà pas assez laid d’avoir la peau toute fripée et de se ratatiner sur place comme un vieux marrons sec ! Du coup, mon premier réflexe le matin est de surveiller mes oreilles (qui sont mon atout charme n°2 après mes mains). Je crois que ça bouge. J’ai peur…

 

  • Il est temps d’investir dans de nouvelles chaussures. Pas des semelles orthopédiques (quoique), mais des plus grandes. Comme les oreilles, les extrémités poussent avec l’âge. Pour les mains, pas de problèmes, je les ai belles et menues. Si j’ai des doigts plus longs, je peux envisager de me comparer à Greta Garbo. La classe. Mais pour les pieds ? Je vous le dis tout net, je ne suis pas prête psychologiquement à troquer mon mignon 36 contre un affreux 42 (si encore je faisais 1m75, mais non, je suis une naine ! Je ne veux pas être la doublure pied de Zavatta !) Autrement dit, Garbo oui, Shrek non !

 

  • Des économies, encore des économies ! Plus on vieillit, plus on a de poils ! Qui n’a jamais été choqué par les sourcils de Tonton Michel, vous savez, celui aux mains baladeuses qui sent mauvais de la bouche ? Ou les poils de ses oreilles ? Oui les poils poussent et, au bout d’un moment, l’abonnement chez l’esthéticienne se révèle un gouffre financier. Tu sais que tu vieillis quand tu économises pour te payer la totale au laser ! Soyons honnêtes, un vieux c’est l’enfant caché de Dumbo-Shrek-Chewbacca.

 

  • On vous appelle Mademoiselle (bon, ça peut-être gênant si on est un homme avéré). Vous allez me dire, « Mais ça c’est super, c’est gentil ! ». Non, bande de naïfs. En général quand un serveur/caissier de la Fnac/membre de l’administration vous appelle mademoiselle alors que vous avez clairement passé l’âge d’être mariée 2 fois et d’avoirs 6 mouflets, c’est pour éviter d’être blessant. Point barre. Politesse = 1 , Ego = 0.

 

  • On vous donne 31 ans. Alors que l’an passé on vous en donnait 26. La question n’est pas de savoir si vous avez plus de 31 ans dans les faits. Ça fait mal et puis c’est tout !

 

  • Tu deviens sage. Par le pouvoir de Bouddha (oui, le vieux gagne aussi du gras partout partout) ! Tu as la parole sacrée, un recul de 10km, le conseil ultime. Ta parole vaut de l’or (enfin pour les autres, ta propre vie restant un bordel sans nom). Adieu insouciance. C’est triste.

 

  • Il y a toujours une personne bien intentionnée pour te laisser sa place dans le métro. Ok, je n’ai pas dit qu’il n’y avait que des inconvénients !

 

  • On ne récupère plus comme avant. Le sport, ça fait mal. Les soirées alcoolisées, ça fait mal. Les ruptures, ça fait mal. Aller bosser le lundi matin, ça fait mal. Découvrir une ride, ça fait mal. Le début de la vieillesse ce n’est pas que nous devenions plus fragiles (pour le moment, après bonjour ostéoporose), c’est juste que notre limite à la douleur est plus basse. Ça fait mal.

 

  • Adieu grasse mat. Ou nuit paisible. Vieillir c’est aussi avoir un sommeil de moins bonne qualité. Dans ta tête, tu sais pertinemment que tu as encore besoin de 10h de sommeil comme avant (tu gardes de très bons souvenirs de la fac rien que pour ça), seulement les bonnes choses ont une fin. Fais ton deuil !

 

  • Tous tes amis se sont mariés, ont fait des bébés et te parlent de plan épargne retraite. Vous vous souvenez de l’époque où l’on ne parlait que de refaire le monde, des rêves plein la tête, des dernières séries/musiques/films/collections hot d’Aubade ? Accepter d’être vieux c’est aussi accepter d’être chiant !

 

  • D’une façon ou d’une autre, on a tous fait la guerre. La dernière ou celle d’avant, qu’importe. « Toi mon petit, tu n’as pas connu la Guerre Froide ! » ; « A l’époque de Mitterrand… », « Quand les Spice Girls se sont séparées… »; « Hey, on se barre les gars ? Y a mamie Pasd’Bol qui va encore nous raconter qu’à l’époque le monde était en noir et blanc ! » Eternal epic fail.

 

  • On parle vieux. En tout cas, on parle comme les gens de notre âge (qui sont donc comme nous, vieux). Adieu Swag, Yolo et Wesh Bro, c’est officiel, nous ne sommes plus à la page. Vous vous rappelez quand nos parents essayaient de parler verlan et se plantaient tout le temps ? De quoi ils avaient l’air ? Voilà. LOL.

 

  • On fait le bilan. Le temps passe et passe et passe, et beaucoup de choses ont changé. A 18 ans, on voit le chemin parcouru, on voit notre évolution et, en général, notre vie se borne à l’école et les copains. A 30, on a déjà fait 50 bilans, vécu 10 vies et on a investi dans un psy. Car oui, les bilans (y compris celui du sang pour mesurer son taux de cholestérol), ça fait mal.

 

  • On est moins mignons. Chanter à tue-tête dans le métro, danser dans la rue, sourire aux gens, porter du rose bonbon avec du Hello Kitty dessus, quand on a moins de 20 ans, ça a quelque chose de touchant, c’est presque adorable. A 30, les gens appellent les Alcooliques Anonymes ou les urgences psychiatriques.

 

  • Tout est question d’interprétation. Une fille de 20 ans qui met une mini-jupe/ceinture avec string apparent et qui a un comportement sexuel sans équivoque, on appelle ça une petite allumeuse. A 30 ans, les hommes appellent ça une prostituée ou une morte de faim pathétique.

 

  • Tu blogues. Et tu racontes ta vie de célibataire à chats plus toute jeune. Ça fait mal !

 

Je ne sais pas vous, mais moi ce soir j’ai prévu de regarder

le dernier épisode de Tchoupi !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • mail bestsport ca