S’informer c’est déjà se protéger

21 juillet 2014

sidaction Ah l’été, le soleil, la plage et ses amourettes… C’est sûr, c’est la saison qui donne le plus envie de se lâcher, de vivre dans l’insouciance et de s’éclater (bon, moi perso c’est la période où je cherche du taf mais je suis super « aoneagain » dans ma tête).

Seulement à trop se lâcher on en oublie parfois quelques fondamentaux. C’est vrai, on n’a qu’une seule vie, autant en profiter, mais c’est justement parce qu’on n’a qu’une vie qu’il faut en prendre soin. C’est ce que rappelle le Sidaction avec sa campagne S’informer c’est déjà se protéger. On oublie trop souvent que sur 150 000 personnes contaminées par le VIH en France, 30 000 l’ignorent…

Je me rappelle d’une époque (pas si lointaine, je reste une jeunette) où le Sida était au cœur des préoccupations des jeunes. On en parlait partout, tout le monde arborait son petit ruban qui était, alors, ultra tendance, on militait pour la capote à 1 franc (ouais, ok, c’était y a longtemps, d’accord) et on avait une trouille mortelle de choper n’importe quoi. Mais on ne peut vivre dans la peur éternellement et le fort de la jeunesse est de se croire invulnérable, du coup, on ne peut que noter que les choses ont changé. D’ailleurs, saviez-vous qu’une personne sur dix parmi les nouvelles contaminations ont entre 15 et 25 ans ?

Le VIH, on sait qu’il est là, on a appris à vivre avec. On connaît les progrès de la médecine qui permettent aux séropositifs de vivre mieux et plus longtemps, on est devenu blasés de tout, on a toujours peur mais pour de faux. J’avoue qu’après 14 ans de couple en continue j’étais assez déconnectée de cette réalité, mais mon célibat de deux ans a été un véritable enseignement de ce côté là… J’en étais restée à « toujours un préservatif sur soi et pendant l’acte, puis on fait le test quand ça devient sérieux ». Naïvement, je pensais que c’était le cas pour tout le monde. Je peux vous affirmer que ce n’est plus le cas. J’ai entendu nombre d’histoires (ben oui, à 30 ans je fréquente plein d’autres célibataires), vécu certaines aussi et c’est un peu affligeant.

Je pense avoir entendu tous les clichés qui étaient tellement ringards et mal vus dans les années 90 (moi ou quelqu’un d’autre, je ne suis pas connue pour être la reine de la gaudriole, je le répète). 20 ou 35 ans, et un monde entre les deux, même combat. Cela va de « De toute façon, on a trouvé un vaccin pour guérir du Sida » (ah ? Ils ont dû louper ça aux infos !), « On chope rien si on se retire à temps » (ben oui, c’est la fête, allez, partouze !), « Je peux pas utiliser le préservatif, je suis allergique, si si, même sans latex même si le médecin il n’a rien trouvé après les tests » (l’allergie psychosomatique c’est beau), « C’est une question de confiance, laisse-toi aller », « Je suis clean, c’est bon » (oh bah si tu le dis allons-y tu ne connais pas mon passé, je ne connais pas le tien ou celui des gens que tu t’es tapé, mais si t’es clean hein), « Tu prends la pilule de toute façon » (oui, la pilule anti cons d’ailleurs je dois y aller j’ai les yeux qui me piquent), « Ok, il voit d’autres personnes mais parfois on le fait sans, on préfère » (autant jouer à la roulette russe c’est plus rapide), « J’ai déjà pris la pilule du lendemain » (j’aimerais qu’on m’explique le rapport), « Mes capotes sont trop loin » (mais ton pénis est trop près donc t’es gentil tu le remballes). Je ne suis pas une sainte, j’ai même fauté une fois (l’alcool c’est le mal), mais j’ai tellement viré parano que c’était la dernière. Une maladie incurable suffit largement à m’amuser, pas la peine d’en rajouter une deuxième.

Le plus triste dans tout ça, c’est qu’on ne sait même plus ce que le risque représente ou même comment s’attrape le VIH. Quand on entend une jeune fille qui te dit qu’elle a la gorge qui gratte et qu’elle a sûrement attrapé le Sida il y a 3 semaines, que répondre ? On pleure ? Perso, j’ai refait un test il y a peu, pour me rassurer, mais je sais que ce n’est pas une mesure de prévention, on le fait pour être sûrs avant d’attaquer les choses sérieuses ou parce qu’on sait qu’en multipliant les partenaires on prend des risques. Mais la seule façon de se protéger (vaut pour la majorité des maladies sexuellement transmissibles, ne les oublions pas) reste le préservatif. D’autant qu’on a fait des progrès en la matière, il y a même moyen de transformer cet objet en instrument de jeu (comme se refaire un remake de Star Wars avec une capote phosphorescente). Mais même avant ça, il est essentiel de s’informer et de vérifier qu’on est bien à jour au niveau de ses connaissances. Et de les partager !

Afin de lutter contre de nouvelles contamination, le Sidaction multiplie les messages et permet aux Internautes de vérifier leurs connaissances grâce au quizz disponible sur la page http://sinformer.sidaction.org. Parce qu’il est important de rappeler certaines choses…

Pour une fois, je vais laisser la conclusion au message inscrit sur le bracelet que m’a remis le Sidaction

bracelet sidaction

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • airbnb libertinage
  • je vous informais déjà
  • citation des fois vaut mieux partir loin pour oublier les merde