Slimmy booty shake shake

17 juillet 2013

kate moss slimLe nouveau tube de l’été ? Ce n’est pas impossible…

Vous le savez, je suis la première à tirer à boulets rouges sur les fashion faux pas. Et à balles réelles lorsque je vois un slim mal porté. Car oui, sur Kate Moss, c’est super, mais sérieusement qui ressemble à Kate Moss dans la rue ? Je m’étais donc fait une raison, le slim ne passerait pas par moi. Mais ça c’était avant…

Le fait de retrouver ma taille 36 m’a donné des ailes et des envies extravagantes. Que s’est-il passé le jour où je suis rentrée dans une cabine d’essayage avec un extra-slim noir, je me le demande encore. Pourtant je l’ai fait. Pire, j’ai fait la fille à mort et envoyé un texto à Super CV pour qu’elle vienne me rejoindre et me donner son avis (Super CV a un œil de lynx et un goût inné). C’est sous ses applaudissements et ses compliments enthousiastes que j’ai franchi le pas et suis ressortie de la boutique avec un slim tout neuf dans un sachet plastique. Sachant que le reflet du miroir me renvoyait l’image d’une baleine échouée…dans un slim. Mais Super CV m’a expliqué que c’était dans ma tête. Allez savoir pourquoi, j’ai préféré l’écouter elle plutôt que me fier à mes yeux.

Est-ce que j’ai du mal à rentrer dedans ? Nope messieurs dames, j’ai même de la place au niveau du ventre et la possibilité de faire le grand écart (si seulement je pouvais faire le grand écart). Est-ce que mon gras fait des plis si je bouge ? Non plus ! Est-ce que je me sens coincée comme Némo dans un filet de pêche ? Point du tout, c’est aussi confortable qu’un legging. Alors où est le problème (à part renier mes convictions mode les plus profondes) ?

Nonobstant le fait qu’il s’agisse d’un 36 et que je vise désormais le 34, le souci fondamental (et existentiel) est ailleurs. Oui, on peut presque aisément enfiler un slim, enfin, pas tout le monde, je maintiens qu’il faudrait créer une loi contre les émo obèses. Et par aisément, je veux dire sans avoir à se rouler par terrer en cessant de respirer. Mais ça coince quand même quelque part, à un endroit tellement inattendu que c’en est extraordinaire. Le seul endroit qui ne devrait pas poser de problème, où fondamentalement ça devrait passer, qui est conçu pour ça et pour lequel on ne peut rien changer… Si j’avais voulu mettre un collant, j’aurais acheté un collant. Si je prends un pantalon, c’est quand même pour admirer mes orteils au bout de mes jambes nouvellement slimmées. S’ils n’arrivent pas à franchir le bout, avouez que c’est ballot ! C’est comme mettre un pull sans réussir à sortir les mains, tout de suite on pense à une camisole de force, ce qui est un poil flippant.

Si mes fesses font désormais du 36, apprenez que mes pieds aussi ! C’est le slim greffé à la peau que je cherche maintenant un jeans patte d’eph !

On ne me fera jamais croire que Kate chausse du 24…mais comment fait-elle ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • kate moss en slim
  • kate moss slim