Smelly cat !

20 avril 2011

DSC00135Allez, l’article 100 m’a épuisée, je vais vous en faire une courte pour changer.

 

L’année dernière, je faisais de l’aquagym à la piscine municipale. C’était tous les lundis soirs et, franchement, c’était super. Ce qui l’était moins, c’était de sortir les cheveux trempés en plein hiver…

 

Je fais mon cours (génial, je maigris, je me détends et je rigole avec les mamies du coin), je me dépêche de me changer et de rentrer (j’habite à 5m) et je me couvre en conséquence (doudoune+bonnet ou la mort).

 

Je rentre chez moi, assez tôt pour n’avoir raté que les 15 premières minutes de Top Chef. Je retire mes vêtements trempés (attention : sexy time) et me jette sous une douche chaude et relaxante ! Et je me lave les cheveux (qui détestent le chlore).

 

Bien sûr, je pourrais me sécher les cheveux au sortir de la douche…mais ça prend trop de temps, ça me donne mal à la tête et j’ai les cheveux morts ! Donc je reste chez moi, cheveux mouillés mais bien au chaud (le chauffage est à fond, je sais, c’est mal).

 

Je regarde la télé en mangeant un bon bouillon chaud (habitude prise quand j’étais plus jeune et que je faisais des compétitions de natation). Enfin, je me détends, c’est top (chef !).

 

Brooklyn aussi est heureux ! Il me fait des tas de câlins. Le bonheur parfois, ça ne tient pas à grand chose. Il décide de se mettre sur moi, de se tourner et de faire ses papattes.

 

Avez-vous vu la Cité de la Peur ? Voyez-vous Simon qui est « super content » ? Ce soir là, Boubou, était super content !!!

 

Je reprends : il décide de se mettre sur moi, de se tourner et de faire ses papattes. Soudain, j’entends un drôle de bruit (en cas de guerre je ferais attention à ce genre de bruit si j’étais vous). Et pshiiiiit ! Je me retrouve engluée dans une drôle de substance. Quand je dis JE, je veux dire mon visage, mes lunettes (j’avais retiré mes lentilles), mes cheveux, mon oreille gauche, ma bouche (qui était, hélas, entrouverte) l’un de mes yeux…

 

M’avait-il pissé dessus ? Si seulement…

 

Connaissez-vous les glandes anales des chats ? Elles libèrent parfois des sécrétions en cas de peur, d’envie de marquer son territoire, d’une émotion intense…Mon chat, était vraiment HEUREUX (E.R.E).

 

Ce qui est magique avec les sécretions anales, c’est le fort pouvoir olfactif (c’est une horreur, j’aurais préféré me rouler nue dans de la diarrhée de chaton), leur matière collante et surtout…la ténacité ! Je pense que c’est un mot qui résume bien.

 

Du coup je suis repartie prendre une deux trois douches et j’ai envisagé de brûler mes lunettes (et le chat avec). Aujourd’hui encore, je le sens sur mes lunettes…

 

Maintenant je me méfie des chats trop contents…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !