Je suis la reine du Monde !

14 mai 2014

reineElle l’avait dit, elle l’a fait ! Bon, pas de la façon dont je l’avais pensé… Moi je me voyais régner sur le monde avec des gens dessus, au final, je me retrouve en plein dedans avec des gens qui le lisent. Un début vers la gloire qui m’est due j’imagine ? Mais reprenons que je t’explique, Lecteur…

Ça fait plus d’un an que je suis quelque peu en colère contre Safaa et ses potes de CCS-H / Tesaa Conseil / Monchaux Recrutement (ce sont les mêmes). Un an que je reçois régulièrement des mails et des appels qui me proposent un entretien pour un poste auquel je n’ai pas postulé, où je suis attendue comme le messie tant mon CV est formidable et où l’on me suggère d’éviter de venir en jogging et basket (c’est pas comme ça qu’on va aux entretiens ? J’ma gouré ?). Si ce n’était que moi, ça serait presque rigolo. Le souci, c’est que je suis loin d’être la seule car nous sommes bien quelques milliers si j’en crois les témoignages qui affluent sur VMG. Marre de voir apparaître quasi toutes les semaines les mots doux de Safaa Croisy, Olga Baziz, Annie Afchain, Catherine Salimi, Valérie Adlimi ou Elsa Oufkir (pas toujours bien écrits et très culpabilisants du reste) pour des pseudo postes de chargée de clientèle (je suis chargée de communication bordel) Chez Viva Conseil, Optimum Vie, F2F ou Vaillance. Alors j’avais prévenu. A force, j’allais retrouver mes vieux réflexes d’attachée de presse et contacter…la presse (bah oui, ça fait ça une attachée de presse, c’est d’ailleurs un peu chiant et répétitif comme job, c’est pour ça que je suis devenue chargée de communication…je cherche encore un poste, ô recruteur, si tu me lis).

Au début, ça n’a pas été un franc succès, je dois le reconnaître. Pourtant le sujet était beau, je le savais…et j’avais raison ! Après quelques tentatives infructueuses, j’ai réussi à intéresser un journaliste et pas des moindres. Le Monde m’sieurs-dames (on applaudit bien fort, d’ailleurs, je m’applaudis au moment où je vous parle et ça devient très difficile d’écrire sans les mains). Quelques échanges plus tard et recherches, ça a donné ce magnifique article, également disponible dans vos kiosques au format papier (enfin jusqu’à demain matin, faut se magner). Effet boule de neige oblige, d’autres médias s’intéressent désormais à cette histoire rocambolesque (je vous suggère de suivre ça de près dans les jours à venir).

Bien sûr, Pascal Evrard, super big boss de cette bande d’arnaqueur fine équipe qui œuvre au bien des chômeurs et de l’humanité s’est empressé de démentir (n’hésitant pas à me traiter de menteuse au passage et mes commentateurs avec en sous-entendu…c’est sûr, des milliers de personnes s’amusent souvent à pourrir une seule entreprise sur Internet pour passer le temps c’est connu, les chômeurs sont de sales aigris), racontant les formations qu’il paye de sa poche pour nous aider à retrouver du travail, que les gens mis en relation avec les entreprises qui les mandatent sont très contents de rebosser. Moi, je veux bien, mais ils sont où tous ces gens ? Et ils sont où les chiffres ? Moi aussi je peux raconter à la terre entière que je suis un ange de vertu et que j’aide les mamies à traverser la rue, mais sans preuve, qui va le croire (d’un autre côté, je le fais vraiment et tout le monde s’en fout, ce n’est pas le souci) ?

Pourquoi, un an plus tard je poursuis encore ma croisade ? Parce qu’il y a des gens qui sont tellement désespérés de ne plus bosser et de ne pouvoir payer leurs factures qu’ils sont vulnérables et capables de croire n’importe quel vendeur de rêves, que tous n’ont pas accès à Internet ou n’ont la capacité de voir que les propositions de CCS-H sont du flan. Car la finalité de tout ça n’est pas claire (toujours pas) mais ne sent pas bon. Ça commence par un appel ou un (voire des dizaines) de mail mal écrit où est mentionné un entretien pour un poste (quelquefois avec la mention CDI ou une estimation de salaire à 45 000 euros) est proposé (non, là c’est moi qui dit une bêtise, on vous impose un entretien que vous n’avez pas demandé). Il faut se connecter sur un site grossier (logo pixelisé, deux ou trois onglets seulement avec aucune explication sur la société, et une page d’enregistrement où vous entrez plein de données perso). Il y a un entretien…mais vous n’êtes pas seul car des dizaines d’autres chômeurs ont été convoqués à la même date, même heure pour le même poste. Vous remplissez un dossier, faites une photocopie de vos pièces d’identité et là…adieu CDI ! Non, à la clé une formation non rémunérée d’un mois (ça fait long sans bouffer) avec 2 semaines de travail réel à appeler de vrais gens pour leur vendre des assurances. Mais bon, si la société recruteuse touche les pépètes, vous n’êtes qu’en formation, on ne va quand même pas vous payer vos 8h de taf quotidiens, formation on vous a dit ! Et quand la formation se termine ? Vous avez la chance de pouvoir prendre le statut auto entrepreneur et ne serez rémunéré qu’à la commission (et ça en fait des assurances à vendre si vous escomptez payer votre loyer à la fin du mois). Bref, on est loin de ce qui est annoncé par Safaa et ses copines.

Autre pomme de la discorde, les coordonnées. Parce que pour se faire spammer tous les jours ou appeler toutes les semaines, il faut bien avoir donné ses coordonnées à quelqu’un, ça semble logique, non ? Et c’est le hic ! Car certaines personnes n’ont pas de CV en ligne, ne fréquentent pas les réseaux sociaux et sont contactées sur une adresse mail ou un numéro uniquement donné à Pôle Emploi. Jusqu’ici le mystère plane, d’où vient vraiment la base de données de CCS-H ? Là, il faut vraiment qu’on obtienne une réponse claire…

Alors, pour le moment, c’est la fête, tout le monde se défile entre les « On savait pas » ou « C’est pas nous, c’est la société de recrutement mandatée » ou encore « Merci ô journaliste d’avoir alerté Pôle Emploi, on va s’y intéresser » ou enfin « Mais non, nous on est gentils chez CCS-H, on aide les gens avec amour », seulement, ça fait des mois que tous ont été alertés régulièrement. Que Pôle Emploi ne s’en soit pas préoccupé plus que ça et dise que ça ne vient pas de lui, ok (mais ils devraient quand même mener l’enquête en interne car il y a de sacrées zones d’ombre). Que CCS-H nous la rejoue Mélodie du Bonheur meet La Liste de Schindler, why not, ça reste aussi crédible que les mails de Safaa aux Dico d’or. Mais que les sociétés qui ont mandaté CCS-H prétendent n’avoir rien su ou se dédouanent complètement, là je rigole. Certains des commentateurs ici ont même été les alerter par téléphone, par mail ou de vive voix et depuis quelques temps déjà. De là à dire qu’il y a anguille sous roche et collusion il n’y a qu’un pas. Mais je pense que l’avenir nous le dira. J’en profite également pour vous inviter à témoigner si vous avez été formé ou recruté par ces sociétés via CCS-H, voici mon mail : gally3113@hotmail.com, je peux vous mettre en relations avec certains journalistes.

Du coup, comme je le disais, les médias s’y intéressent. Dire que ce soir j’avais prévu de me faire les ongles, acheter du papier toilettes et remplir ma déclaration d’impôts, c’est loupé. A la place, j’ai parlé à un tas de gens. Petite parenthèse only for you Lectrice…Les journalistes, c’est plus ce que c’était dans ma jeunesse ! Ils sont tous plus miam (ou rhaaaa, rhoooo, tu choisis) les uns que les autres ! Nouveau mantra : Quittons Adopteunmec et allons draguer dans les rédactions !

Enfin bon, j’avais dit, j’ai fait, voilà. Je suis claquée moi. Je mangerais un bien un bouillon en écoutant One Way or Another de Blondie (de circonstance, croyez-moi).

C’est pas tous les jours facile d’être Zorro !

Et comme vous être très nombreux à me lire, un petit vote me ferait vraiment plaisir. Même si vous êtes en jogging et baskets !

Tribway

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • je suis la reine du monde
  • pascal evrard optimum vie
  • tesaa conseil
  • jobrecrut fr
  • optimum vie