Tchi Tcha !

28 avril 2014

canal-plus-brouilléIl y a parfois des injustices comme des chargées de com géniales qui ne retrouvent pas de taf à leur mesure ou ne sont pas nommées immédiatement reine du monde, des chats qui te sautent sur le visage quand tu décides de faire une sieste, une panne de courant alors quand tu as mis les pâtes dans l’eau pendant que tu regardes le dernier épisode de The Big Bang Theory ou des gens qui ne cessent de parler d’eux sans laisser la parole à ceux qui n’osent pas. Parce que sur VMG, on n’aime pas (enfin on, moi, je reste la maîtresse des lieux, la seule et l’unique) ce genre d’injustice, qu’aujourd’hui je laisserai s’exprimer un être silencieux, souvent victime de préjugés, souffrant en silence, rarement mis en valeur…le pénis ! Après Dans la Peau de John Malkovitch, DarkGally is proud to present Moi, Pénis, un Entretien exclusif !

 

………………………………………………………………………………………………………………..

Il y a des mal être dont on parle peu. C’est sûr, la presse féminine regorge d’articles sur comment s’accepter quand on est petite, grosse, maigre, sans seins, avec trop de seins ou même quand on est un homme avec trop de poils, imberbe, pas assez musclé, chauve…mais personne, non personne ne se préoccupe de ce que, nous, les pénis pouvons ressentir ! On en a gros (parfois à défaut de l’être) !

Déjà, il n’y a pas grand monde pour nous trouver beaux ! Parce que c’est bien sympa la beauté intérieure, la valeur, les qualités, bla bla bla, mais un p’tit compliment ça fait toujours plaisir. Dans les médias, les magazines, les peintures, les discussions entre filles, et, ce, depuis des siècles, tout le monde s’accorde sur le fait que le corps féminin est bien plus empreint de beauté. La bonne blague, vous avez déjà regardé de près L’Origine du Monde de Courbet ? Pas très mignonne la vulve pleine de poils totalement mono expressive ! Alors que, nous, les pénis, nous sommes tous différents, beaux à notre façon mais toujours l’oeil taquin et malicieux, le sourire aux lèvres ! Mais rien à faire, c’est toujours très dépités qu’on entend ces dames s’exprimer « Bwhaaa, un zizi ça pend et c’est vraiment pas joli ». Personne pour venir nous parler les yeux dans l’oeil et nous murmurer doucement « Comme tu es trop chou ». Et malgré cette énorme blessure d’amour propre, nous relevons fièrement la tête pour honorer ces demoiselles pour qu’elles se sentent belles. On est comme ça nous autres, trop sympa ! D’autant que c’est pire pour nos sœurs testiculaires, personne ne veut jouer avec elles car on les estime dispensables. frustrées qu’elles sont !

Mais s’il n’y avait que ça…

Nous, les pénis, nous sommes de grands bavards et avons chacun notre langage et notre personnalité. Mais y a t-il seulement quelqu’un qui veuille bien nous écouter ? Que nenni ! Dans la vie d’un pénis c’est « Sois bon et tais-toi ». Un cœur d’artiste dans la peau d’un simple outil fonctionnel. Il y a des jours, je me sens brimé…mais impossible de crier ma détresse ou de dire stop ! Pourtant un peu de compréhension et d’écoute ne nuirait pas car en remerciement, je pourrais soutenir une conversation plaisante des heures entières pour la plus grand satisfaction de mon propriétaire et de sa partenaire. Eh ouais !

Autre fait méconnu, nous sommes de grands sensibles ultra câlins, toujours à la recherche de douceur. Croyez-vous que les femmes s’en soucient ? Pour elles, nous ne sommes qu’un appendice pendant mollement qui s’éclate au moindre contact. Ah, ça, elles ne prennent pas de gants ! Certaines, dégoûtées par ce que qu’elles nomment « le truc » nous touchent du bout des doigts, fermant les yeux très fort en espérant que ça passe. Quant aux autres, parlez-moi de la douceur féminine ! De vrais bulldozers ! Et vas-y que je t’empoigne à pleine main, que je serre, que je tire, en haut, en bas, que je fais pof paf pof en attendant que je retombe d’épuisement et de souffrance…C’est Carlos qui vous a traumatisé dans votre enfance ou quoi ? Parce que Tirelipinpon sur le Chihuahua c’est pas génial dans les faits et c’est plutôt Allô Maman Bobo pour nous ! Qui pour nous masser avec tendresse et amour ? Nous caresser avec doigté ? Nous bichonner ? A croire que nous ne ressentons rien ! Mais parfois, nous nous vengeons à notre façon en faisant grève. Au repos le soldat ! Nous revendiquons aussi le droit de bouder, voilà !

Quant aux délices bucaux maintes fois vantés…parlons-en ! Au moins 60% semblent se forcer pour faire plaisir. Et même pas à nous. Non ! A l’homme qui pense avec sa tête. Mais vous croyez que c’est chouette pour nous de vous voir vous approcher en nous reniflant, l’air écœuré d’avance, sans aucune envie réelle de nous toucher comme si on était vecteur de la lèpre ? Nous sommes gentils pourtant, et toujours doux au toucher. Qui va nous aimer pour nous et non pour cette grande bringue à deux jambes qui finira par vous briser le cœur ? Alors oui, on a ce handicap, parfois on crache, et comme chacun sait, cracher n’est pas jouer. Est-ce pour ça que vous en faites autant ? Ok, quand on a eu une dure journée ou qu’on a eu un léger accident de parcours hygiénique, même nous on peut le comprendre, nous ne sommes pas des monstres ! Mais quand 90% de la population féminine déclare que c’est systématique, clairement, on le prend mal. Nous sommes les mal aimés du sexe… juste utiles. Un peu comme le petit gros à l’école qu’on prend à la fin dans l’équipe parce qu’on a pas le choix si on veut gagner mais qu’on n’apprécie pas spécialement. Mais même le petit gros a un cœur bon sang ! Sans oublier que les femmes ne sont pas si fortes que ça en bisous péniens. Nous sommes tous différents, nous n’aimons pas tous la même chose…seul point commun, un coup de canine ça fait mal donc ça serait sympa de faire gaffe au lieu de nous bâcler !

Et puis on n’a pas eu une vie très facile non plus figurez-vous ! Du jour au lendemain on grandit et il se passe des trucs tout bizarres qu’on ne comprend pas et qu’il faut cacher car paraît-il, c’est sale. A peine nés, déjà planqués et martyres. En plus, on se lève tout le temps sans raison, vous n’imaginez pas combien nous sommes crevés en fin de vie. Qui pour s’apitoyer sur notre sort ? Surtout qu’il y a une vraie rivalité entre pénis alors qu’on n’a rien demandé, nous. Qui a la plus grande, la plus grosse, qui pisse le plus loin dans la neige…c’est comme dans les Pokémons : deux dresseurs fous qui s’affrontent pour tester leur ego de mâles en utilisant deux petits animaux tout mignons qui ne demandaient qu’à gambader en paix dans la nature. Et quand on n’est pas le plus beau ou le plus fort, je vous prie de croire qu’on se prend une sacrée claque. Ça ne s’arrange pas forcément avec l’âge, il y a toujours quelqu’un, et surtout quelqu’une pour critiquer notre taille, notre forme, ou notre tonus. Et je ne vous parle même pas des quolibets que nous récoltons par temps froid. « Oh c’est tout piti » disent-elles, méchantes, en nous pointant du doigt. Je ne suis pas sûr que nos cousins les seins apprécieraient.

Alors oui, la santé, c’est important, essentiel même et nous remercions les gens de nous protéger. Mais quand même, avez-vous songé ce que ça faisait d’être enfermé 20mn dans un préservatif ?? On est compressés, on étouffe, on est un peu insensibilisés, pas super à l’aise, et après on est tout sales (non, on n’aime pas ça). C’est indispensable certes, mais qui pour saluer notre exploit et notre abnégation ? Personne encore une fois. Pas un « Merci » ou « Bien joué moussaillon ». T’as fait le job, point barre. J’aimerais bien vous y voir, moi, à courir un marathon avec un sac plastique sur la tête…

Alors oui, aujourd’hui je geins au nom de tous mes congénères qui sont privés d’expression. Pour une fois qu’on me laisse la parole, j’en profite. Pourtant, nous sommes d’une bonne nature. souvent contents, heureux d’un rien, toujours prêts à s’amuser, chaleureux, avenants, joviaux…c’est pas compliqué, tout ce qu’on demande c’est un peu plus de considération et d’amour.

il fallait que ça soit dit…

Sacré nom d’une pipe !

A part ça, moi aussi je me sens mal aimée…si vous pouviez voter, promis j’arrêterai de délirer ^^

Tribway

                 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • parole de tchi tcha an an