The knights who say ni !

20 avril 2012

ni.jpgToi Lecteur qui m’aime d’amour, même que je te dis merci de m’aimer d’amour (note que je suis polie, j’insiste sur mon côté blogueuse sympa et je réponds toujours aux commentaires), dis-moi que tu as saisi la référence ? Si oui, je t’aimerai d’amour moi aussi et nous aurons tous 2 (oui je m’adresse à mes centaines de lecteurs quotidiens, j’ai le coeur grand) pleine d’amour, nous transformerons la blogosphère en un paradis sucré rempli de câlins…

 

Je sais, je craque. Mais je reste une grande fan de l’humour anglais, plus subtil et intelligent que l’US (ça vaut aussi pour AB Fab et Father Ted, si si). D’ailleurs le prochain homme de ma vie a intérêt à aimer ça ! 3 ans de vie avec une blonde qui ne comprenait pas ce genre d’humour (et pas que), forcément, ça ne pouvait pas le faire et à mis mes exigences intellectuelles à l’épreuve…

 

Mais là n’est pas le sujet, comme souvent. J’ai un problème (je crois bien que je m’aime…ou j’ai d’autres références que les Monty Python). J’ai cassé la touche « i » de mon laptop. De fait, quand je pose délicatement mes doigts (boudinés) dessus, quasi systématiquement, elle se barre. Je dois donc la remettre, appuyer fort pour avoir le « i » qui s’affiche, supprimer les « i » en trop qui s’affichent et remettre la touche (ben oui, elle s’est encore barrée)

 

Au début, je me disais « oh ben c’est pas grave, c’est pas le « e », on s’en fout du « i » « . En 24h, je t’avoue, Lecteur, que j’ai dû revenir sur cette affirmation aussi fausse que débile. On a besoin du « i », j’ai besoin du « i », rendez-moi un « i » en état de marche, donnez-moi un « i » (save the cheerleader, save the world).

 

Bon, j’ai quand même trouvé un site qui vend des bitoniaux en plastique pour remplacer le bitoniau en plastique qui marche plus (tu as noté ma maîtrise de la geekerie informatique, Lecteur ?), le truc plat troué, là, tu vois ?

 

Mais le temps que je trouve la bonne taille, que je le commande, le reçoive, l’installe, il risque de se passer une dizaine d’articles et des centaines de mails. Tu me diras, c’est une bonne occasion de jouer avec mon dictionnaire au jeu des synonymes sans « i » et je suis d’accord en principe…du moins si j’avais des heures à tuer par articles. Et c’est jouable si j’arrête de bosser et de dormir. Enfin…c’était jouable. Le « n » devient branlant…

 

Après « le chien a bouffé mes devoirs », « mon chat a niqué mon clavier », ou comment trouver une bonne excuse à toutes les fautes que je vais faire dans mes textes !

Rendez-vous sur Hellocoton !