The most beautiful girl in the world

20 mars 2013

Miss univers 2013Sache-le, Lecteur, j’ai eu ma période Prince. D’ailleurs, je me trémousse toujours joyeusement dès que j’entends Kiss à la radio. Quand je disais que j’avais toujours 15 ans dans ma tête

Bref.

Je vous ai raconté mon vendredi matin un peu flippant. Ce que je n’ai pas dit (mais j’en profite pour le faire maintenant), c’est que ce n’était pas le seul entretien du jour (je suis une telle star de la communication que je suis très demandée…et sans doute trop géniale pour qu’on m’embauche !) J’étais très dépitée et crevée à cause de mon aventure du matin, il fallait pourtant se ressaisir vite : job de mes rêves en vue !

Je ne vais pas entrer dans les détails, mais sachez que j’y ai passé plus de temps que prévu, le recruteur me trouvant tellement intéressante qu’il a dépassé le temps imparti. Honnêtement, un très bon feeling (même si je n’ai pas encore eu de retour), je veux ce job !

Si vous pensez que cet entretien est l’objet de l’article, c’est que je vous ai bien eus ! Car en fait, il s’est passé un drôle de phénomène une fois que j’ai passé la porte et terminé par la traditionnelle poignée de main (douce mais ferme et jamais moite). Eh oui, je suis rentrée dans l’ascenseur (dingue non ?) Et que s’est-il passé (rien de salace avec un salarié qui passait par là) ? Je me suis regardée dans le miroir. Je l’avoue, j’ai eu un choc ! Violent !

Ma tête, ça fait bien 22 ans (ahem) que je la connais , donc je n’aurais pas dû être si surprise de la retrouver en face de moi. Pourtant, il y avait quelque chose de différent. Un sourire jusqu’aux oreilles, un regard ultra pétillant, et la trace invisible d’un « je suis une winneuse » tatouée sur le front. J’étais tout bonnement rayonnante. Mieux, je me suis trouvé incroyablement jolie (ce qui arrive rarement quand je me regarde dans le miroir).

C’est bizarre comme un entretien qui semble s’être bien passé pour un poste dont on tuerait pour l’avoir, peut influer sur l’état d’esprit (maintenant, je ne vous cache pas que je balise un peu de ne pas avoir de news, mais vendredi, le monde m’appartenait). Le regard d’un inconnu, les compliments d’une amie ou même la petite robe noire qui fait un corps de bombe, ok, ça je connais et ça me semble plus logique. Mais un entretien d’embauche ne m’avait jamais fait cet effet (je vais être claire, ça n’avait rien à voir avec le recruteur). Le fait de me trouver si géniale et puissante m’a filé une pêche d’enfer sur le moment, et ce qui se fait à l’intérieur, se voit à l’extérieur (je connais mes classiques pubesques). Ce qui rejoint un peu le dernier article de Jordane sur la confiance en soi féminine…

Curieusement, être dans cet état d’esprit change bien des choses. D’une part, tu te sens invulnérable et tu débordes d’énergie (perso, j’en ai profité pour traverser Paris en 1h30 par grand froid). De l’autre, il est évident que le regard des autres change également… Je ne compte pas le nombre d’hommes qui me sont rentrés volontairement dedans. Ok, j’étais vers St Denis et il s’agissait de macs, mais quand même !

Du coup, j’étais plus ouverte à de nouvelles expériences. On me proposait une sortie avec des inconnus ? Plutôt que de rentrer bêtement chez moi, j’ai foncé (j’ai bien fait, c’était top). Rentrer à pied à 1h du mat ? Done (j’ai pensé à mon gras en train de mourir). Etat d’esprit qui s’est prolongé tout le week-end et dont l’apothéose sera vendredi lors de mon voyage en Irlande.

Le stress, les galères, le gras, c’est bien joli…

…moi, je veux devenir reine du monde pour être accro à moi-même !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • en vogue the must beautiful girl
  • vogue the most beautiful giel in the world
  • vogue the most beautiful girl
  • Vogue The most beautiful girl in the world