Un bon direct du droit pour éviter le chaos

18 août 2012

directe.jpgChaos, KO, t’as vu comme je suis drôle Lecteur ? Non, je ne vais pas te parler boxe (quoique, la vie est un combat), mais amour (toujours).

Récemment, j’ai mené l’enquête. Parce que, bon, l’homme reste un mystère difficile à appréhender (pour moi en tout cas). Ca a l’air comme ça d’un grand machin fier, fort et plein de poils, mais on le sait toutes, dans le fond c’est une petite chose fragile (surtout en cas de rhume). Et une petite chose fragile, ça se brusque facilement. Il y en a pourtant pour tous les goûts : des timides, des arrogants, des drôles, des misanthropes, des séducteurs…Mais tous autant qu’ils sont, ils restent difficiles à comprendre. Surtout quant l’un en particulier nous tape dans l’oeil (adieu lucidité, objectivité et paix de l’esprit).

Dans ces cas-là que celle qui ne mise pas sur la subtilité féminine me jette la première pierre !! Qui ne se lance pas à coup d’allusions, de sourires et d’oeillades en attendant que monsieur se décide à se jeter à l’eau (oui c’est comme la pêche mais inversée) ? Le problème c’est que parfois on peut attendre longtemps alors qu’on pense avoir tout fait comme il faut ! Donc s’il ne mord pas à l’hameçon, c’est qu’il s’en fiche non ?

C’est vrai, on a toutes en tête des schémas bien rôdés qui ressemblent souvent à « je fais ma subtile mais c’est très clair dans ma tête, il réagit, il me pose des questions sur moi, me parle plus que de raison et me propose même de me revoir = bingo, je lui plais ». Evidemment, on frôle l’orgie de glace au chocolat si ça ne se passe pas comme ça. Ou on met en place des stratégies à la « suis-moi je te fuis… » mais c’est souvent un aller simple vers un visionnage de Quand Harry Rencontre Sally ou Pretty Woman. Bon, il y a l’autre cas de figure où le mec fait directement tout le boulot « je lui plais, il vient vers moi et c’est clair ».

Ce n’est pas si simple d’après mon ancienne coloc. Je cite « les garçons c’est compliqué, parfois ça te dit non alors qu’en fait oui, ou peut-être quand ça veut dire non, ou oui quand ça sait pas. En plus ils changent plus facilement d’avis que nous ! En fait un garçon c’est pire qu’une fille c’est toujours perdu et c’est le bordel dans sa tête ! ».

Comme décidément nous venons de deux planètes différentes, j’ai posé la question aux garçons de mon entourage. La réponse est unanime « S’il te plaît, ne tourne pas autour du pot et sois directe. Nous on aime ça, c’est plus clair que vos allusions à la con ». J’ai même eu « Chat bite c’est imparable et ça émoustille tous les hommes » (paye ton conseil de tueur) et « je ne mords pas mais je ne suis pas devin, autant y aller directement » (chat bite ?).

Oui mais…si c’était si simple, on le ferait non ?? C’est vrai quoi, l’une de mes devises c’est « si tu as peur de la réponse ne pose pas la question » (j’avoue, je n’aurai jamais la palme du courage plutôt celle de la courge). En plus, pourquoi devrait-on se taper tous les risques après tout ? Mettre des enfants au monde, ce n’est pas suffisant comme challenge hardcore pour ces messieurs ?

Le fait qu’on tourne un peu en rond entre celles qui n’osent pas et ceux qui ne comprennent pas (ou font semblant, c’est aussi une réalité). Néanmoins s’il faut retenir une chose c’est ça : soyons directes ! C’est un pari. Ca marche ou ça ne marche pas (normalement on n’en meurt pas) mais le principal c’est d’oser. Le tout c’est d’y parvenir en fait…

Désormais, je comprends pourquoi tellement de trentenaires célibataires picolent en soirée…

Le courage se trouve au fond de la bouteille ?

Rendez-vous sur Hellocoton !