Un bon tien vaut mieux que deux tu l’auras !

15 mai 2011

garfield.jpgHier, je suis allée m’occuper du chat merveilleux et sublime d’une copine pas moins merveilleuse et sublime (mais en vacances).

 

Comme elle n’habite pas à côté, j’ai dû faire le déplacement en transports en commun (hélas, plusieurs).

 

J’arrive à mon arrêt, je sors et je me rends vers ma destination (et mon gros chat d’amour qui n’attend que moi). Dès la montée des marches (non, je n’étais pas à Cannes, mais je croise les doigts pour l’année prochaine quand ma célébrité sera reconnue par tous), je suis importunée par des sollicitations en tout genre. Des flyers avec des réductions, des pétitions, des demandes financières pour des oeuvres…Je suis pressée, je ne m’arrête pas, un chat m’attend (en plus, je suis peu intéressée).

 

Soudain, quelqu’un m’interpelle. Je coupe le son de mon lecteur MP3. Un homme (ni jeune, ni vieux, ni beau…ni beau) me tend un livre. Il me demande « Vous vivez à Paris », je lui réponds que non, que je viens de la province (Pasd’Bol sait mentir à l’occasion). Il me répond « Bienvenue, voici un cadeau pour vous donner envie de découvrir la capitale ». Je l’ai regardé bizarrement (oubliant de préciser que je suis née à Paris et que je connais plutôt pas mal le bled) et j’attendais la suite qui n’allait pas manquer de venir.

 

Il ajoute qu’il s’agit là d’une opération visant à faire aimer Paris, que le livre est offert, sans aucune demande en retour, qu’ils font ça une fois par an (et ça tombe aujourd’hui, quelle veinarde je suis) et que tout ce qu’on attend, c’est que l’heureux lecteur donne ensuite son livre à quelqu’un qui ne le connait pas. Sur le coup, je trouve ça très sympa et je ne le dégage pas sèchement quand il me dragouille maladroitement.

 

Ensuite, il me tend un deuxième livre. Un deuxième cadeau ??? Non ! En fait, le premier livre est offert quand tu fais un don pour le deuxième, « ce que tu veux ».

 

Quand je lui ai dit que j’étais chômeuse sans le sou, il a repris le deuxième livre, normal. Puis, il a également saisi mon livre cadeau et il est parti…

 

Comme quoi, j’aurais dû dire merci quand il a tendu le premier livre et me barrer au lieu de taper la causette !

 

Les cadeaux ne sont plus ce qu’ils étaient dans notre belle capitale

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • comment avoir une bontien