Une guerre à moitié gagnée…

29 septembre 2012

braveheartrev03.jpgC’est vrai, j’ai pas mal de batailles sur le feu. Comme je suis une vraie warrior (et que je n’ai pas le choix), je mène tous les fronts en même temps. Régime, recherche d’emploi, amour, Lorie attitude, santé…tout doit y passer afin de retrouver ma vie d’avant 2011. Avec un changement toutefois, car je ne suis plus tout à fait la même non plus. Plus de positif, plus envie de vivre à fond, mais bon, c’est peut-être dû à l’âge aussi (la sagesse, tout ça tout ça).

 

Aujourd’hui, j’ai fait un truc dingue ! Aujourd’hui, je me suis pesée ! La dernière fois remontant au mois de décembre…Et c’était pas glorieux soyons honnêtes. C’est vrai, je savais que j’avais minci vu que je rentre désormais dans certains 38 de ma garde-robe. Je sais bien ce que certaines vont me dire : une taille 38 c’est une taille normale, inutile d’aller au delà… Au risque de déplaire, je dois dire que non, pas pour moi. Pas quand on frôle le mètre cinquante…

 

Bref, je me suis pesée. Et même si mon IMC (et mon médecin hier) indique un chiffre excessif, ma balance a été assez sympa pour me montrer le chemin parcouru. Pour ceux qui ne se rappellent pas, entre la maladie et les médocs, je suis montée à +30kg. Ce qui est énorme. D’ailleurs, plus on est petite, plus on est vite énorme. C’est comme ça. La question que tout le monde se pose, alors alors ? Aujourd’hui, j’ai appris que j’avais perdu 16kg ! Soit la moitié avant retour à mon poids normal de forme qui tourne autour de 50kg (dixit tous les médecins, dixit mon patrimoine génétique et dixit moi, donc que personne ne hurle à l’annonce de ce chiffre, mon corps est ainsi fait).

 

Ok, c’est pas encore gagné. Mais je m’y dirige. Je sais déjà que dans 8kg je rentrerai dans un grand 36 (là encore je ne m’arrêterai pas là, c’est mon moi d’avant que je vise, marre de ne pas me reconnaître dans le miroir). Ce n’est pas une mince moitié de victoire. Il m’a fallu pas mal de volonté pour arriver à ça (et il m’en faudra encore pour la suite).

 

L’autre bonne nouvelle est que je suis allée à l’hôpital hier et tout va bien. La maladie est inactive ! Mieux, j’ai le feu vert pour faire de la chirurgie réparatrice et virer ces immondes cicatrices qui massacrent mon ventre.

 

La guerre se poursuit, mais je suis plus motivée que jamais ! Oui, des tas d’efforts supplémentaires seront à fournir, mais ça en vaut la peine, je sais ce qui est à la clé : la fin d’une parenthèse de souffrances.

 

Ok, même si je retrouve un ventre plat et sans cicatrices, il me reste à trouver un homme, un job, du pognon à foison et un placard qui réussisse enfin à protéger les croquettes des chats. Mais je ne m’inquiète pas, c’est quand un truc se débloque que le reste suit…

 

Ce qui fait gagner les guerres en fait, ce ne sont pas les batailles menées, c’est surtout le fait d’y croire !

 

Tu veux m’admirer en novembre en taille 36 ? Aide-moi à gagner les GBA 2012 en votant pour moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !