Une ola pour Pasd’Bol

28 mars 2011

ola-copie-1.JPGMes amis (ne soyez pas si surpris, oui j’ai des amis ! Ok, y a des masochistes partout, je suis bien d’accord) me disent de plus en plus souvent au téléphone (ce qui est également de plus en plus rare, vous allez vite comprendre pourquoi) : « C’est une super idée ce blog !! Merci Pasd’Bol, grâce à ça on a plus besoin de te demander des nouvelles ! Et puis ça t’évite de nous répéter la même chose à tous. Non, vraiment, c’est génial ».

 

Sur le coup, c’est sûr, ça surprend un peu. Mais dans le fond, c’est la pure vérité. Quand vous avez un nombre conséquent d’amis (c’est bon ça va, oui j’ai plein d’amis !) et un nombre plus conséquent encore de galères, non seulement vous risquez de lasser votre auditoire (moi, j’aurais un ami qui n’aurait que des emmerdes à raconter depuis 3 ans, au bout d’un moment je déménagerais et je changerais de téléphone…question de survie !), mais en plus vous risquez de vous lasser vous-même ! Forcément, c’est toujours les mêmes histoires à raconter en boucle. Vous, vous les connaissez (ce sont les vôtres), mais pas votre interlocuteur. Passé le 15ème auditeur bien intentionné, on passe de Pasd’Bol à Rasl’Bol !!

 

C’est un peu comme mes entretiens d’embauche ! Je suis tellement rôdée (en plus je n’ai que mon CV à raconter, autant dire que je commence à bien le connaître) que je suis fatiguée dès la première question, sachant que je dois encore tout raconter depuis le début. La même histoire ! Bien-sûr, je m’adapte à la personne en face de moi, ce qui peut modifier le speech de base, je peux aussi faire des jeux de mots différents, ou, au contraire, être sérieuse comme un pape (là, le dernier, vous trouvez qu’il a une tête à faire des blagues ? Donc ça !), mais au final, je raconte la même chose (pour le même effet).

 

Ce blog est donc une idée salutaire, tant pour ma santé mentale, que pour ma vie sociale. Conclusion ? Je n’ai jamais eu aussi peu de contacts avec mes amis depuis qu’ils suivent mes aventures sur le Net !

 

Mais ne retenons que le positif : je me dis merci (tous les matins au réveil, car je le vaux bien), mes amis me disent merci, mes amis virtuels me disent merci, Maman Pasd’Bol me dit merci…tout le monde s’accorde sur mon génie incontestable !

 

Et maintenant que mes chevilles ont bien gonflé, la bosse que j’ai sur le front va, je l’espère, pouvoir diminuer de volume : je me suis éclatée la tête sur le carrelage en éternuant pendant ma douche !

 

Pasd’Bol vous salue bien !

Rendez-vous sur Hellocoton !