Victime de la Mode, tel est mon nom de code

9 avril 2011

I-LOVE-FASHION.gifPour ceux qui l’ignoreraient, je suis une fille. Une fille qui aime se pomponner, se préparer et qui lit Elle ! Et Cosmo ! Et Glamour aussi. Une fille quoi. Bref, j’adore suivre la mode et les nouvelles tendances.

 

Quel rapport avec ma vie de galères, me demandez-vous ? C’est simple, si j’aime la mode…ce n’est pas réciproque !

 

Comme toutes les filles, je joue les équilibristes en ce qui concerne mes variations de poids. Entre les CDD, les galères de Pôle Emploi, d’appart, le divorce, le chômage, la maladie…je fais une bonne moyenne. C’est-à-dire toujours au dessus ou au dessous ! En ce moment, c’est au dessus, mais je suis en phase descendante. Rien qu’avec ça, c’est assez difficile de trouver son bonheur en termes de fringues (en fait le terme exact n’est pas difficile mais onéreux). Du coup, je recycle mes vêtements de grosse ou de bombe des années précédentes, au gré de mes humeurs et de celles de mes galères. Je suis donc à la pointe de la mode…de 1982. Ne riez-pas, vous me copierez dans 10 ans.

 

Autre point noir, vaguement évoqué : je suis pauvre. Je sais, il y a H&M et ses petites soeurs. Pour le moment, j’en suis au stade où je regarde ce qu’il y a au marché local, entre deux jambons et trois salades, tout en déplorant mon manque de talent artistique. Si j’étais douée, je prendrais une machine à coudre et je créerais des merveilles que tout le monde m’envierait. Seulement voilà…je suis incapable de repriser une chaussette correctement, alors de là à exécuter un patron (enfin, si, mais au sens littéral uniquement). Je me contente donc de rêver en cochant les pages des magazines qui m’intéressent. Quand j’aurai un travail, vous baverez tous devant mon style…

 

Mais le gros hic, ce n’est ni mon poids, ni mon portefeuille. Hélas. Le hic, c’est moi ! Car, Moi, Pasd’Bol, ne suis pas faite comme tout le monde. Sur le papier, on appelle ça une vénus de poche. En pratique, on appelle ça une naine à seins difformes. Imaginez le calvaire pour s’habiller quand on fait moins d’1m60 et plus de 95 C ! Oui, j’ai atténué les mensurations. En vrai je fais beaucoup moins et beaucoup plus ! Que je sois obèse ou maigrichonne, c’est une variable constante. Avez-vous déjà réussi à acheter une robe bien coupée quand vous faites du 34/36 en bas (y a pas si longtemps c’était le cas…je ne désespère pas d’y revenir) et du 42/44 en haut ? Sachant que de toute façon il vous faudra un sacré ourlet pour éviter de vous éclater dans les marches du métro ?

 

Pour résumer, si les vêtements étaient des poils, je ressemblerais au Cousin Machin !

 

itt01.jpg

 

Pourtant, les magazines y mettent du leur : « Comment trouver votre petite robe noire que vous soyez ronde, maigre, petite, pulpeuse, musclée, grande, vieille, en bouteille d’Orangina…. », « Votre paire de jeans idéale quelle que soit la taille de votre postérieur et votre taille », etc. C’est vrai c’est très sympa. Seulement, quand vous cumulez tout ça, vous faites quoi ? A quand un article « trouvez le vêtement fait pour vous si vous êtes petite et grosse et mince, et pulpeuse et musclée des mollets et vieille mais avec des jolies mains, et soyez quand même la reine des fashionistas » ? Là, j’achète de suite et je m’abonne !

 

Pour le moment, à mon grand regret, je ne fais pas partie de ces filles dont on dit « un sac l’habille », non, là je fais plutôt partie de celles dont on dit « elle s’habille comme un sac ». Pourtant j’ai du goût, plein, du style, aussi, de la classe, c’est vrai…on va dire que je traverse une mauvaise passe et que la mode me fuit tant que je n’ai pas réglé certains problèmes.

 

Je suis presque célèbre…mais n’en doutez pas, je suis aussi une IT GIRL en devenir, c’est seulement bien caché !

 

6a00d8341cd98d53ef00e54fc91d798834-800wi.jpg

 

Merci encore à Miss Bavarde pour cette idée d’article (et je vous suggère de visiter son nouveau blog).

Rendez-vous sur Hellocoton !