Vive les images qui bougent

11 août 2011

Une galère ? Oui,dream_on.jpg car c’est une partie de ma vie particulièrement chronophage.

 

La télé, c’est ma meilleure amie depuis toute petite. Elle me fascine, me distrait autant qu’elle a quelque chose à m’apprendre. Et je ne suis pas difficile, comme dans mon assiette, je mange presque de tout. Du dessin animé (oui je regarde Bob l’éponge et alors ?), au soap en passant par le documentaire intello. Je prends parfois un malin plaisir de passer d’une émission complexe sur Arte à une télé-réalité débile sur TF1 (enfin de moins en moins, la télé-réalité devient par trop prévisible, rendez-nous le Bachelor !)

 

Désormais, nous sommes en 2011 (vous étiez au courant ?) et, nouvelles technologies obligent, il arrive souvent que mon laptop remplace mon écran plasma géant (j’ai été une grande bourgeoise pleine de sous, c’est tout ce que j’ai sauvé du divorce).

 

Et sur mon 17 pouces, je regarde quoi (hormis mon blog et toutes les geekeries qui peuplent ma vie) ? Je regarde des séries. Mais les dernières sorties (j’ai une télé pour le reste) et seulement de la VOSTFR (ce n’est pas moi qui regarderait House sur TF1, il y a deux ans de retard et la VF me file des boutons).

 

Je vous arrête de suite avant qu’on me taxe de pirate, j’achète toujours les coffrets DVD (surtout pour en profiter autant que je veux) !

 

En fille de la télé, je suis de fait une pro de la série. Cela a commencé très tôt avec Silas, Zora, Arnold et Willy et Dick le Rebelle (suis-je la seule à me souvenir de ce monument de la télé ?) Sans oublier mes Japonais préféré, Spectroman, X-or et Bioman (comme j’ai pleuré à la mort de Force Jaune). D’ailleurs en parlant de Bioman, je me gausse ! Alors que la majorité de mes camarades de classe les découvraient dans le club Dorothée, je me targuais de les avoir découvert des années auparavant sur Canal + (car cela passait en clair le samedi à midi, pile quand je rentrais de classe). Entendre le générique de  Minet a été un traumatisme difficile à surmonter pour mes oreilles habituées au générique japonais.

 

Vous l’avez compris, en plus d’une petite prétentieuse snob, j’étais une amatrice éclairée de séries, aimant les découvrir avant tout le monde.

 

D’ailleurs, dans le même genre, je me rappelle avoir découvert une série géniale quand Belle-Maman n°1 a eu la bonne idée de prendre le câble avec Canal Jimmy. C’était l’histoire d’une bande de potes à New-York en colocation. J’ai entendu dire qu’elle était passée plusieurs années après sur France 2 en français avec des voix mal choisies et des blagues de mauvaise qualité ne correspondant pas du tout à ce qui se disait en VO…C’est là que j’ai compris l’intérêt de regarder une série dans son édition originale sous-titrée (malgré des erreurs) et, ce, quelque soit la langue ! Sinon la série perd tout son sens et sa qualité.

 

Et sur Jimmy, j’en ai découvert des perles (jamais diffusées ailleurs) : Game One, Dead Like Me, Father Ted, How to be a Rock Star, Rude Awakening, Dream On…

 

Ceci dit, à ceux qui pensent qu’Arte est une chaîne pour intellectuels pas drôles, j’affirme que vous avez ratés de grands moments. Car c’est là que j’ai découvert The New Statesman (j’aime Alan B’Stard) et Ab Fab (est-il besoin de présenter cette série culte ?)

 

Vous avez compris l’idée, je suis une amoureuse des séries. Et même quand je travaille (de plus en plus rarement hélas), je passe des soirées et des nuits à les regarder. Bizarrement, les séries françaises ne passent pas. Je fais un blocage sur Navarro et Nestor Burma. Question de génération je suppose. Ou de snobisme.

 

Je regarde tout ce que je peux, je traque le « culte ». Ou je me contente du divertissement (je ne suis pas une machine, qu’on se le dise, je sais reconnaître une bonne petite série qui fait du bien). Mais ce que je recherche avant tout, c’est la VO sans laquelle je me sens comme devant Derrick !

 

La liste de ce que je suis actuellement est effrayante (mais comme je suis au chômage…) Des noms, des recommandations ? Allons-y : Doctor Who (enfin les 9 et 10), Secret Diary of a call girl (yeux sensibles s’abstenir), True Blood, House (de moins en moins bien), Desperate Housewives (plus par habitude qu’autre chose tant c’est devenu mauvais), Grey’s Anatomy (pareil), The Mentalist, Californication, Boardwalk Empire, The Walking Deads, Game of Throne, The Borgias, Dexter, Episode, Mr Sunshine, Raising Hope, It’s Always Sunny in Philadelphia, Fringe, Gossip Girls, HIMYM (il faut que ça se termine, là), Mad Men, The Misfits, Sons of Anarchy, etc.

 

Ca vous paraît beaucoup ? Et encore, je n’ai pas tout mis ! Surtout que je vous ai épargné celles qui sont terminées type Lost, 24, The Wire ou The Sopranos…

 

Cependant, n’allez pas croire que je ne traque que la nouveauté. Vous auriez tort ! A mes yeux, les séries les plus cultes sont derrière nous. Buffy reste mon idole, de même qu’Emma Peel. Ma réplique culte me vient de Patrick MacGohan et le générique de Twin Peaks me glace encore le sang. Je rigole toujours devant Ab Fab ou Le Coeur a ses Raisons, tremble devant la 4ème dimension et surtout, je me fais des rediffusions régulières de Profit !

 

Bizarrement, le culte nouveau passe rarement sur l’hertzien (Canal + étant cryptée), ou alors avec un mauvais doublage et une diffusion aléatoire, contrairement à celui des années 60 ou 90 (époques fastes et créatives). Et personne ne se jette dessus (On devrait tous regarder Le Prisonnier).

 

Bref, j’aime l’Histoire, les livres et Internet, mais on n’imagine pas le temps que je consacre à mon autre passion.

 

Bonjour, je m’appelle Pasd’Bol, je suis totalement accro aux séries ! Et je ne compte même pas me soigner !

 

PS : je vous laisse le soin de trouver parmi tout ça (et je le rappelle, je n’ai pas tout mis) ce qui est culte (à mes yeux) de ce qui est du pur divertissement !

Rendez-vous sur Hellocoton !