Vivement l’automne !

2 juillet 2012

ete-jupe.jpgTitre choc non ? Surtout après le climat hivernal que nous avons vécu tout le mois de juin. Mais c’est un fait, l’été n’est pas pas saison préférée et encore moins cette année.

 

Et pourquoi ça ma brave dame ? C’est simple. L’été il fait chaud (moi j’aime la tiédeur) donc…les jupettes sont de sortie ! Or moi et les jupettes, ça fait 40 (comme la taille).

 

Si tu te souviens, Lecteur, j’ai un énorme complexe…bon ok, je te joke, j’en ai des tas ! Mais un, bizarre, improbable, qui sort du lot : les mollets. Du coup, m’habiller devient vite problématique. J’ai donc tout un assortiment de jupes longues, ce qui colle assez peu à mon mètre cinquante-cinq.

 

Et encore, ça c’était avant. Avant quoi ? Avant les opérations et les médocs pourris qu’on m’ont fait prendre 25kg en peu de temps. Du coup, je ne rentre plus dans mon 36 (j’ai aussi oublié le 38). Heureusement, c’est les soldes ! Mouais… Aujourd’hui, j’ai appris à mes dépends qu’il y avait souvent un fossé entre l’image qu’on a dans la tête (moi avant) et celle qui se contortionne pour rentrer dans la jolie robe (moi maintenant). D’autant que, souci supplémentaire, l’équation « complexe des mollets+corps post médocs = robe longue » est insoluble ! Si je rentre dans la robe, je me marche dessus et peut postuler au remake de Casper ; mais si j’arrive à cacher mes mollets en laissant mes pieds visibles…ben, rien à faire, ça ne ferme pas.

 

Mon calvaire s’arrête t-il ici ? Non… Car le vrai souci ce n’est pas l’ensemble du corps. J’ai réalisé que le gros des médocs que j’ai pris étaient des progestatifs. En gros, de la super hormone féminine…bref, je ne suis pas si sûre que la taille monstrueuse de mes seins ne soit due qu’au surpoids. Outre ma peur que ça ne dégonfle jamais, je m’interroge = comment j’arrive à m’habiller, moi ?

 

Je résume : j’ai des mollets de bodybulder sous stéroïde, suivi d’un corps gonflé certes, mais qui rentre dans un 40 et…les seins d’une jeune ogresse de 3m08. Et quand je vois toutes ces jolies filles au corps normal (je sais, l’envie c’est moche) se balader avec des tenues légères, sexy et agréables à l’oeil, je ne vous cache pas que j’ai juste envie de prendre ma housse de couette et d’y couper 2 trous plus 1 pour la tête histoire de ne pas me promener toute nue.

 

A la saison où l’on peut le plus briller, plaire, sourire et s’amuser, c’est justement celle où je ne ressemble à rien. Ok, vous allez me dire que je suis une grande impatiente, que je dois me donner le temps de retrouver mon corps et que ça ne se fera pas en 5mn. Certes. Mais ça ne va pas résoudre mon problème de mollets !

 

Vivement l’automne, qu’on devienne toutes égales en jeans !

 

 

C’était la minute « je geins et je râle » merci de l’avoir lue !

Rendez-vous sur Hellocoton !